En direct

Une nouvelle organisation chez RFF
- ©

Une nouvelle organisation chez RFF

Defawe Philippe |  le 04/12/2007  |  transportFrance entièreTransports mécaniques

C'est en catimini que Réseau Ferré de France vient d'annoncer sa réorganisation. Hubert Du Mesnil, reconduit le 7 septembre dernier à la présidence de l'établissement public, a reçu l'aval à l'unanimité du conseil d’administration réuni le 29 novembre pour revoir l'organisation de la direction de RFF. Cinq "pôles" ont été constitués : au "secrétariat général" viennent s'ajouter les pôles "infrastructures", "développement et investissements", "finances et achats" et "commercial".

Cette nouvelle organisation, et notamment la création d'un pôle commercial, répond à la nécessaire adaptation de RFF à l’ouverture du réseau ferré à la concurrence, sa modernisation et la conduite du programme de développement, conformément aux décisions de l’Etat. Pour autant, Hubert Du Mesnil a estimé lundi que le réseau ferroviaire français, qui souffre d'un manque de moyens chronique, doit voir son système de financement réformé. Il a demandé au gouvernement des mesures en ce sens. "Nous avons besoin que l'Etat prenne des décisions" car "acheter du matériel neuf est inutile si le train doit rouler au pas", a-t-il lancé devant la presse. En effet, il est de notoriété que le mauvais état du réseau français conduit parfois la SNCF à ralentir ses trains. Le patron de RFF plaide pour une réforme des péages versés par les entreprises ferroviaires à RFF "au premier semestre 2008" pour une mise en place en 2009. Actuellement, ces péages ne suffisent pas à couvrir le coût de l'entretien des voies ferrées, a déploré Hubert Du Mesnil même si la situation devrait s'équilibrer en 2008 dans le budget de RFF, avec 2,75 milliards de recettes pour les péages contre 2,7 milliards dépensés pour l'entretien courant. A l'heure actuelle, la question de l'entretien du réseau trouve une réponse jusqu'en 2010 via la convention passée avec la SNCF. Au-delà…
Selon RFF, un rapport de l'Inspection générale des finances remis récemment au secrétariat d'Etat aux Transports propose plusieurs pistes de recettes supplémentaires, notamment l'augmentation des péages versés par la SNCF pour le passage des TGV. Le supplément servant à l'entretien du réseau et au maintien des petites lignes ferroviaires.
Julien Beideler (avec AFP)

Commentaires

Une nouvelle organisation chez RFF

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur