En direct

Une nouvelle oasis verticale signée Patrick Blanc à Paris
Le nouveau mur rue d'Aboukir : 25 mètres de haut, 7600 végétaux , 127 espèces - © © Yann Monel

Une nouvelle oasis verticale signée Patrick Blanc à Paris

Aline Gillette |  le 11/09/2013  |  AménagementParisInternationalLoire-AtlantiqueArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Aménagement
Paris
International
Loire-Atlantique
Architecture
Valider

Alors que le Congrès mondial de la végétalisation du bâtiment bat son plein à Nantes, le botaniste Patrick Blanc a inauguré le 9 septembre une nouvelle création à Paris: un mur végétalisé de 250 m² soit 25 mètres de haut, à l’angle de deux petites rues du IIe arrondissement.

Inventeur du concept de mur végétalisé, qu’il a mis en œuvre au musée du quai Branly (2005) aussi bien qu'aux quatre coins de la planète, le botaniste Patrick Blanc a trouvé un nouveau terrain d’expression en un mur situé au coin de la rue d’Aboukir et des Petits-Carreaux (Paris, IIe arrondissement).

Préparé depuis mars, planté depuis février, le pignon offre désormais un visage luxuriant, avec 7600 sujets de 127 espèces différentes, qui ondulent sur 25 mètres de haut.

Végétalisation + piétonnisation : la formule gagnante

La commande est celle d’un particulier: le propriétaire de l’immeuble.  Mais dans une logique d’intégration avec le réaménagement récent de la placette voisine. « Ce projet est né de la collaboration avec la mairie du IIème arrondissement, confie le discret propriétaire. Lorsque le réaménagement de la parcelle en bout de jardin et sa piétonnisation ont été actés, cela m’a donné envie de participer. Car l’intérêt est de pouvoir contempler ce mur tranquillement, et pas au milieu du flot des voitures!». Le bienfaiteur n'en dira pas plus concernant le coût de l’aménagement. Patrick Blanc l'estime pour ce type d'installation à 500-600 euros le m².

Vu de près
Vu de près - © © Yann Monel

Le mur avant sa végétalisation
Le mur avant sa végétalisation - © © Google Map, street view

Une tour végétale de 150 mètres de haut

Le botaniste s’est déclaré heureux de « contribuer au bien-être et à la conscience écologique des Parisiens ».  Ailleurs, il poursuit ses expérimentations et installations, parfois à très grande échelle. Comme à Sydney où il prépare avec l’architecte Jean Nouvel le plus grand jardin vertical encore jamais réalisé. Sur les 150 mètres de la tour «One central park», des «patchs» de 20 à 50 mètres de haut sur 3 à 7 mètres de large vont être déployés (lire l’article sur Deezen). L’installation devrait être prête en novembre.

Commentaires

Une nouvelle oasis verticale signée Patrick Blanc à Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur