En direct

Evénement

Une nouvelle marque aux grandes ambitions pour les engins

Gilles Rambaud |  le 22/06/2012  |  EuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Europe
France entière
Valider
Moteur -

Motoren und Turbinen Union : cette marque est familière des amateurs de locomotives et de bateaux où l’on trouve les trois lettres « MTU » frappées sur la culasse de moteurs de 20 cylindres. On peut aussi en entendre vrombir dans une mine à ciel ouvert, en croisant un tombereau géant, comme le Liebherr T 282C (600 t de poids en ordre de marche, MTU 20V4000 de 3 750 ch). Mais on peut désormais en trouver sous le capot de petites machines depuis que MTU a amorcé une politique de diversification vers les moteurs de 4 ou 6 cylindres, développant entre 100 et 400 kW, soit le cœur de gamme pour les engins de chantier. « Nous avons des ambitions dans ce domaine et nous disposons des produits pour y parvenir », prévient Grégory Chauvet, directeur des ventes chez MTU France. Cet élargissement du catalogue vient d’une relation avec Mercedes-Benz : l’année dernière un groupement constitué à parité par l’allemand Daimler (propriétaire de Mercedes-Benz) et le britannique Rolls-Royce a bouclé le rachat de 58,35 % du capital de Tognum, le groupe propriétaire de MTU. Les nouveaux moteurs série 1000, 1100, 1300 et 1500 sont en fait des Mercedes frappés du logo MTU. « En France on les trouve dans les grues mobiles Terex et Grove, dans les tombereaux articulés Bell et, depuis peu, dans certains chariots Manitou », énumère Grégory Chauvet. Les accords commerciaux liant ces marques au motoriste sont négociés depuis l’Allemagne mais c’est à la filiale française et ses 73 personnes que revient la charge du suivi et de l’après-vente. « Nous possédons notre propre stock de pièces détachées pour approvisionner nos clients. » MTU est déjà prêt à franchir la prochaine étape des normes antipollution, prévue pour 2014, avec des moteurs faisant une large place à la technique dite « SCR » utilisant de l’urée dans un pot catalytique. Après la forte augmentation des prix qui a accompagné le passage de l’Etape 3A à l’Etape 3B, cette Etape 4 sera-t-elle encore plus coûteuse ? « Oui, admet Grégory Chauvet, il faut s’attendre à une nouvelle augmentation du prix des moteurs d’environ 15 %… » Au-delà de la qualité technique et de la notoriété, c’est aussi sur sa politique tarifaire que MTU devra jouer pour s’imposer.

PHOTO - 647797.BR.jpg
PHOTO - 647797.BR.jpg - © MTU

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur