En direct

Une nouvelle ligne nord-sud de TCSP

RICHARD GOASGUEN |  le 17/05/2013  |  TransportsCollectivités localesNordSeine-MaritimeEtat

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Collectivités locales
Nord
Seine-Maritime
Etat
Valider
Agglomération rouennaise -

Président de la Communauté d’agglomération Rouen-Elbeuf-Austreberthe (Crea), Frédéric Sanchez a dévoilé le tracé et la nature de « l’Arc nord-sud », futur transport en commun en site propre (TCSP) de l’agglomération rouennaise.

Des bus à haut niveau de service sur 2 x 1 voie desserviront cinq communes sur 8,5 km dans un premier temps. Ils relieront à terme la ZAC de la Plaine-de-la-Ronce au nord (Isneauville) à la ZAC du Madrillet au sud (Saint-Etienne-du-Rouvray, Petit-Couronne), en passant par la gare SNCF rive droite, le futur écoquartier Flaubert rive gauche ou encore le futur parc écologique de l’hippodrome des Bruyères.

Choix techniques par segments

Point névralgique des travaux : les boulevards périphériques de Rouen. « Les choix techniques se feront par segments », estime Yvon Robert, maire de la ville.
Les études de faisabilité techniques ont été menées en 2012. L’année en cours sera celle de la concertation des habitants et 2014 celle des études d’avant-projet et d’une seconde phase de concertation. L’année 2015 sera consacrée à l’enquête publique et à la déclaration d’utilité publique et 2016 sera celle du démarrage des travaux pour une livraison espérée dès fin 2017 ou 2018.

Bus à hydrogène ?

En termes d’infrastructure, le chantier est estimé entre 65 et 80 millions d’euros auxquels s’ajouteront de 10 à 18 millions d’euros selon le choix du matériel roulant. Des bus hybrides ou à hydrogène sont envisagés par la Crea. « Ce choix, deux à trois fois moins cher qu’un métro, n’a pas seulement été guidé par des raisons financières », affirme Frédéric Sanchez.
Cet Arc nord-sud complétera le réseau de transport en commun en site propre existant qui compte notamment le métro léger.
Ouvert en 1994, il propose sur l’axe nord-sud un Y inversé de 11,2 km et sa capacité vient d’être augmentée de 40 % avec l’acquisition de nouvelles rames en service sur le réseau.
Il comprend également Teor (transports est ouest de l’agglomération Rouennaise), soit trois lignes de bus en site propre pour 25,6 km au total.
D’ores et déjà, un « Teor de la rive sud » est prévu pour relier l’écoquartier Flaubert à la future gare SNCF rive gauche. Le choix technique du mode de transport n’est pas arrêté mais l’agglomération devra certainement prendre en compte une politique d’achat groupé de matériel.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur