En direct

Une nouvelle icône prend pied au bord du périph'
Les deux blocs de logements sont séparés par une faille de circulation. - © SALEM MOSTEFAOUI

Une nouvelle icône prend pied au bord du périph'

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 07/12/2018  |  RéalisationsParisEquerre d'argent 2018Equerre d'argent

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Réalisations
Paris
Equerre d'argent 2018
Equerre d'argent
Valider

Habitat -

Dans la Cité internationale universitaire de Paris (XIVe ), la résidence Julie-Victoire-Daubié subjugue par sa radicalité conceptuelle et constructive.

 

C 'est un bâtiment « décharné, à la fois ouvert et introverti », aux dires de ses architectes, Stéphanie Bru et Alexandre Theriot. « Un bâtiment simple, économe, qui saura vieillir », dans un « chapelet de constructions existantes témoins de leur époque ». Installé dans le parc de la Cité internationale universitaire de Paris, sur une parcelle exiguë de 1 023 m² en lisière de périphérique, il vient en effet s'ajouter à une déjà très riche collection d'architecture moderne (Le Corbusier, Claude Parent, etc. ). Compact dans sa morphologie, il dessine un cube fendu par le milieu : les logements occupent les blocs-pignons, tandis que la faille centrale accueille les espaces communs et les circulations.

Cloisons amovibles. Cette partition en trois bandes parallèles construit un jeu de transparences et de profondeurs, allégeant l'aspect monolithique de l'édifice par ailleurs décollé du sol par des pilotis. Situé en contrebas du terrain naturel et accessible par un savant jeu de rampes et de dénivelés, le hall d'accueil vitré avec vue sur le rez-de-jardin végétalisé est protégé des nuisances sonores du périphérique par l'écran acoustique qui le borde. A l'intérieur des 106 logements (T1, T2, T3 et T4), kitchenettes, placards et bureaux forment une bande équipée fonctionnelle économe en surface. Dans les T2, la cloison de la chambre est amovible : les résidents peuvent ainsi transformer leur appartement en une pièce unique. Le dernier niveau accueille une vaste terrasse-solarium et l'indispensable salle de fitness.

« L'enjeu était de trouver une écriture contemporaine qui ne soit pas un pastiche, mais qui paraisse imprégnée de la mémoire des lieux », explique le duo. Béton laissé brut impeccablement coffré/décoffré, verre et acier galvanisé au service d'une façade protectrice simple peau (malgré les exigences d'isolement acoustique élevé) font de cet édifice, où chaque boulon est dessiné et fait sens, le manifeste d'une modernité achevée. Un édifice « pêchu, élégant, presque précieux », dont le jury a loué la maîtrise et la « complétude ».

Maîtrise d'ouvrage : RIVP.
Maîtrise d'œuvre : Bruther, architecte. BET : C & E (structure), VS-A (façades), Inex (environnement et fluides), Technicité (VRD), Gamba (acoustique), Franck Neau (paysagiste).
Principales entreprises : Sicra (entreprise générale), Rinaldi Structal (façades).
Surface : 4 900 m2 SP.
Coût : 12,28 M€ HT.

PHOTO - 16010_962295_k3_k1_2236662.jpg
La façade simple peau, exposée au bruit intense de la circulation, est intégralement vitrée. Les ouvrants – des éléments oscillants – sont équipés d’un joint de compression périphérique. - © JULIEN HOURCADE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

DICOBAT 10 E EDITION

DICOBAT 10 E EDITION

Date de parution : 03/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur