En direct

Une nouvelle approche de la maintenance

Laurent miguet |  le 29/11/2013  |  MoselleFrance entièreOuvrage d'art

Ouvrages d’art -

Pour programmer les réparations d’ouvrages d’art en dépensant moins et mieux, l’Etat rationalise sa vision des risques. Une journée technique organisée par le Cete de l’Est fera un bilan d’étape le 5 décembre à Metz.

Les viaducs indépendants à poutres précontraintes (VIPP) montrent l’exemple : parmi quatre groupes de travail mobilisés pour rationaliser la maintenance des ouvrages d’art routiers de l’Etat, l’équipe dédiée à cette catégorie a pris une longueur d’avance. Un guide technique explicite la nouvelle approche. Les directions interdépartementales des routes (DIR) s’en sont saisies dans leurs chantiers de réparation, de même que la société des Autoroutes du Sud de la France et plusieurs départements.

Coordonnés par le service d’études sur les transports, les routes et leurs aménagements (Setra), avec la participation de plusieurs centres d’études techniques de l’équipement (Cete), les groupes de travail sur la maintenance des ouvrages d’art ont constaté les limites des notations fournies par le système image qualité ouvrage d’art (IQOA) : l’outil mis en place dans les années 1990 donne des informations brutes, faciles à remplir par le personnel d’inspection et aboutit à une note globale calée sur la partie la plus dégradée des ouvrages. Mais, pour réaliser une économie dans la durée, comment hiérarchiser les interventions indispensables sur un patrimoine en état correct ?

Aléa, vulnérabilité, enjeu

L’étude des approches d’autres pays a nourri les réflexions des entités de l’Etat qui fusionneront le 1 er janvier 2014 dans le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). L’approche retenue croise trois facteurs : l’aléa, la vulnérabilité et l’enjeu. « La combinaison des deux premiers, notés de 1 à 5, mesure la criticité, mais elle ne suffit pas pour justifier une décision : cette dernière pourra varier, s’il s’agit de desservir un hôpital ou un champ », explique Sébastien Neiers, du service ouvrages d’art du Cete de l’Est, coauteur du rapport de synthèse du groupe de travail sur les VIPP avec Pierre Corfdir, chef du service ouvrages d’art à la DIR Est.
Les trois autres groupes de travail suivent la même approche et s’intéressent respectivement aux ouvrages affouillables, aux buses métalliques et aux murs en terre armée (sur lesquels le guide sera publié prochainement). La rapidité des travaux menés sur les VIPP se justifie par l’enjeu, lié au nombre de ces ponts construits dans les années 1950 à 1980 sur des voies à fort trafic : l’Etat en possède 116, auxquels s’ajoutent ceux des départements et des membres de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes. Méconnaissant la porosité du béton, les constructeurs n’avaient prévu aucune étanchéité pour protéger les plus anciens de ces ouvrages. Le risque préoccupe d’autant plus les gestionnaires que les désordres n’apparaissent guère avant la rupture ; alors qu’un diagnostic approfondi, comprenant notamment une gammagraphie, coûte 100 000 euros.
Outre le toilettage de bases de données souvent incomplètes, l’élaboration de la nouvelle doctrine favorise l’adaptation du réseau scientifique et technique de l’Etat aux priorités de l’heure : la gestion du patrimoine. La sécurisation des coûts complétera la nouvelle approche de l’analyse du risque et permettra de mettre au point une priorisation des travaux par une analyse prix/avantage : le pôle de compétence et d’innovation collecte depuis 2010 les données qui aboutiront à la publication d’une mercuriale des prix, un travail coordonné par le Cete de Lyon.

PHOTO - 759105.BR.jpg
PHOTO - 759105.BR.jpg
PHOTO - 759106.BR.jpg
PHOTO - 759106.BR.jpg
PHOTO - 759104.BR.jpg
PHOTO - 759104.BR.jpg

Commentaires

Une nouvelle approche de la maintenance

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur