En direct

Une métamorphose à 600 M€ pour la gare du Nord
PHOTO - 14210_861177_k2_k1_2024517.jpg - © V ALODE & PISTRE

Une métamorphose à 600 M€ pour la gare du Nord

le 27/07/2018  |  TransportsParisGare

Paris -

Le projet de transformation de la gare du Nord vient de franchir une étape décisive. Le 9 juillet, SNCF Mobilités a ouvert une négociation exclusive avec Ceetrus (ex-Immochan) qui devrait aboutir, à la fin de l'année, à la création d'une Semop. Cette SEM à opération unique, détenue à 34 % par SNCF Gares & Connexions et à 66 % par la filiale du groupe Auchan, sera chargée de mener à bien la métamorphose de la gare et d'en assurer l'exploitation commerciale sur une durée de trente-cinq à quarante-six ans. Ceetrus est accompagnée de Valode & Pistre et d'Eiffage Construction. « Il s'agit un projet de l'ordre de 600 M€, révèle Guillaume Pepy, P-DG de la SNCF. Les travaux devraient débuter en juillet 2019 et s'achever en juin 2023, avant les JO de 2024. »

Centre urbain. « Faire entrer la gare dans la ville, et la ville dans la gare », tel est en substance le projet que les architectes ont conçu, multipliant par trois les espaces voyageurs qui passent de 36 000 à 110 000 m². A droite du bâtiment historique, comme une réinterprétation des passages parisiens du XIXe siècle, Denis Valode propose une grande nef de verre longue de 300 m, large de 18 m. « C'est une galerie de verre, un chemin de lumière, une rue intérieure qui dessert l'ensemble des activités ferroviaires, commerciales et culturelles », explique-t-il. Les flux de voyageurs arrivée/départ seront différenciés comme dans les aéroports avec de nouvelles passerelles enjambant les voies pour les flux départ et des quais pour les flux arrivée. Les niveaux 4 et 5 seront en construction bois, le toit sera pourvu de jardins (7 700 m²) et de panneaux solaires (3 200 m²). La surface commerciale passera de 10 000 m² aujourd'hui à 50 000 m² en 2024 : « Le XIXe siècle fut celui des gares, le XXe siècle, celui des aéroports. Au XXIe siècle s'opère un retour à la gare grâce au TGV, mais un retour à une gare métamorphosée en centre urbain », précise l'architecte.

Par ailleurs, plusieurs adaptations sont prévues : un nouveau terminal départ, l'agrandissement du terminal Eurostar, des espaces de circulation plus généreux (de 15 000 m² à plus de 37 000 m²) et une accessibilité renforcée avec 55 ascenseurs et 105 escaliers mécaniques en 2024 contre respectivement 20 et 45 aujourd'hui. Le nombre de voyageurs devrait passer de 700 000 aujourd'hui à 900 000 en 2030.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Dictionnaire de la fonction publique d'Etat et territoriale

Dictionnaire de la fonction publique d'Etat et territoriale

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

Les constructeurs et le risque du sol

Les constructeurs et le risque du sol

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur