En direct

Une mégaserre tropicale frugale en énergie

Emmanuelle Lesquel |  le 13/04/2018  |  ImmobilierLogementCollectivités localesTechniqueBâtiment

+ 14 % de ventes de biens immobiliers dans le Pas-de-Calais entre 2016 et 2017.

Source : Notaires de France-BDD Perval.

- 7 % d'offre disponible de logements neufs dans le Nord et le Pas-de-Calais entre 2016 et 2017.

- 13,2 % de surface de locaux autorisés en neuf (non résidentiel) en Normandie sur douze mois, à fin janvier 2018.

Le projet fait rêver. Réussir, dans le Pas-de-Calais, à déambuler dans une atmosphère tropicale, avec animaux et plantes, cascades et rivières sans avoir l'impression de cautionner une aberration environnementale. Le dôme de 350 000 m3 d'un seul tenant sera en effet chauffé à 26 °C toute l'année grâce à la chaleur du soleil. Celle-ci sera piégée par l'effet de serre du dôme et ensuite savamment gérée façon troisième révolution industrielle.

« Tropicalia implique de relever trois défis : un dôme de 20 000 m2 au sol sans poteaux, intégré dans le paysage et autonome en énergie », résume Thomas Coldefy, architecte de Coldefy & Associés Architectes Urbanistes qui suit le projet presque depuis son origine. Cette prouesse sera rendue possible grâce à la mise en œuvre de différentes technologies et matériaux innovants. « Après avoir visité de nombreux projets similaires dans le monde, nous avons retenu l'éthylène tétrafluoro-éthylène (ETFE). Cette membrane transparente synthétique minérale en “coussins” pressurisés offre de nombreux avantages, dont celui de laisser passer les UV », note Cédric Guérin, président de Tropicalia à l'origine du projet.

L'utilisation d'ETFE sous la forme d'un double dôme fera toute la différence en matière d'énergie. Une couche extérieure créera une première isolation tandis qu'une seconde, déployée 2 m sous la structure porteuse, permettra d'accumuler la chaleur dans la lame d'air. « Dalkia va mettre en place des solutions innovantes de gestion de cette chaleur, notamment des échangeurs thermiques de l'entreprise régionale Terraotherm », souligne Cédric Guérin.

Moins gourmande qu'une piscine municipale. « La chaleur récupérée dans l'air et dans l'humidité pourra être directement utilisée, ou stockée dans des citernes d'eau, ou encore redistribuée via un réseau de chaleur. Les premières simulations montrent que, grâce à ce double dôme, l'ensemble du site consommera moins qu'une piscine municipale », confirme Denis Bobillier, directeur technique et grands projets chez Dalkia. Il ajoute que l'enterrement partiel de la serre renforcera son isolation. Une montagne factice permettra de créer une cascade mais surtout d'offrir un point d'ancrage au dôme tout en masquant les éléments techniques.

C'est à Rang-du-Fliers, sur plus de 15 ha, que la bulle sera installée. Le permis de construire devrait être déposé dans moins d'un an pour un début du chantier au premier trimestre 2019. Vingt-deux mois de travaux sont prévus, et l'ouverture espérée en 2021 (objectif : 500 000 visiteurs/an). Le budget, privé, est estimé à 50 M€. « Nous avons d'ores et déjà notre enveloppe budgétaire sur cinq ans », se félicite Cédric Guérin.

PHOTO - 12457_760213_k2_k1_1803104.jpg
PHOTO - 12457_760213_k2_k1_1803104.jpg - © TROPICALIA

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur