En direct

Une machine de conception unique pour couches d’enrobé ultraminces

Gilles Rambaud |  le 25/04/2014  |  TransportsChausséeEntreprisesFrance entièreGros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Chaussée
Entreprises
France entière
Gros œuvre
VRD
Valider

Eiffage exploite un matériel maison pour la pose rapide d’enrobés chauds. Le succès de l’entreprise appelle la réplique.

C’est une machine unique, étudiée, construite et mise au point par Eiffage Travaux publics. Le Granuchape est utilisé depuis plusieurs années sur les routes de France pour la pose des couches d’enrobé très minces (inférieures à 3,5 cm d’épaisseur), voire ultraminces (inférieures à 2 cm d’épaisseur). Ce matériel maison permet de s’acquitter de ces tâches avec un tel succès qu’Eiffage envisage sérieusement de construire un deuxième exemplaire, certes plus moderne mais qui conservera toutes les caractéristiques de la machine actuelle. « Les objectifs sont la rapidité d’exécution, la plus faible épaisseur possible de la couche d’enrobé chaud et la pose intégrée de la couche d’accrochage », résume Jean-Marcel Rivière, chef d’agence « procédés spéciaux » d’Eiffage Travaux publics. En effet, la couche de surface de la chaussée doit être posée sur une pellicule de liant bitumineux  la « couche d’accrochage »  qui assure la parfaite adhésion sur la couche de base. Traditionnellement, l’épandage se fait en amont du finisseur à l’aide d’un matériel dédié : la répandeuse. Mais la pellicule est par la suite altérée suite au le passage des camions qui en arrachent une partie avant l’arrivée du finisseur. Pour résoudre ce problème, pourquoi ne pas installer les rampes d’épandage sur le finisseur lui-même ? « Dans les années 1990, beaucoup de tentatives ont été faites, mais la plupart ont été abandonnées. On ne peut pas envisager d’intégrer les rampes d’épandage simplement en modifiant un finisseur », estime Jean-Marcel Rivière. C’est pourquoi le matériel d’Eiffage Travaux publics ne ressemble à aucun autre : une table de pose à l’arrière, un groupe de puissance puis une cuve de grande capacité (11 000 l) placée derrière la trémie d’alimentation. L’ensemble, monté sur roues, mesure 13 m de long. Le choix des pneumatiques plutôt que des chenilles lui permet d’aller vite. Très vite même : 44 m/min en cadence de pose. « Aucun finisseur n’atteint cette rapidité dans cette gamme d’épaisseur de pose », affirme Jean-Marcel Rivière. Une qualité d’accrochage inégalable et une vitesse de pose record : on comprend pourquoi Eiffage a envie de fabriquer une réplique du Granuchape.

PHOTO - 787478.BR.jpg
PHOTO - 787478.BR.jpg - © eiffage travaux publics

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur