En direct

Une lierne de béton enracine l'Arbre Blanc

philippe donnaes |  le 29/08/2017  |  ArchitectureHéraultFrance entière

Une structure circulaire de 0,45 x 1 m a permis de se dispenser d'une forêt de butons pour maintenir la paroi moulée durant les terrassements.

A Montpellier, à deux pas du fleuve du Lez et du pont Juvénal, l'Arbre Blanc, imaginé par l'architecte japonais Sou Fujimoto, est une tour de 17 étages qui comprendra 110 appartements de haut standing et, en sous-sol, trois niveaux de parkings (144 places). Les deux premiers étages du bâtiment accueilleront une galerie d'art, un restaurant et des bureaux, tandis que le dernier étage, où sera situé un bar, offrira aux visiteurs une vue panoramique sur l'agglomération. Du fait de la présence d'une nappe phréatique à 5,50 m de profondeur et de la proximité immédiate du Lez, le projet a nécessité la construction d'une paroi moulée périphérique (Dacquin) de 176 m linéaires et 11,80 m de hauteur (épaisseur 52 cm), ancrée dans les sables de Montpellier.

Terrassement à ciel ouvert. « A la technique top and down, qui aurait nécessité de couler une dalle de couverture de forte épaisseur afin de permettre la circulation des engins de chantier, nous avons préféré le terrassement de l'ensemble de la fouille à ciel ouvert », explique Marc Larruy, directeur technique de l'entreprise François Fondeville. Cette dernière solution éliminait également l'obligation d'implanter en amont des poteaux préfondés, toujours délicats à réaliser, notamment au niveau de la précision verticale. Inconvénient de la fouille à ciel ouvert : il aurait été nécessaire de butonner la paroi moulée, au fur et à mesure de l'avancement, afin de garantir sa stabilité durant les terrassements jusqu'au fond de fouille. « Une solution financièrement coûteuse qui aurait considérablement entravé la circulation des hommes et des machines, et se serait avérée pénalisante sur les délais », expose Yvan Jacques, chef de chantier principal de Fondeville. Comme il était possible d'inscrire un cercle de 21,30 m de rayon à l'intérieur de l'emprise de la structure, « nous avons eu l'idée de proposer, après concertation avec le bureau d'études Verdier, une variante qui a consisté à couler, au niveau du plancher bas du R-1, une lierne de béton de 0,45 x 1 m qui assure, à elle seule, la reprise des efforts de poussée du terrain jusqu'au R - 3. Comme l'auraient fait nos ancêtres en ayant recours à l'effet de voûte », poursuit Yvan Jacques.

Trois préfondés provisoires. Cette structure définitive et apparente a bien entendu été validée par les architectes. Dans la pratique, un préterrassement de 1,50 m (12,00 NGF, nivellement général de la France) a été réalisé au niveau de la plate-forme de travail, la paroi moulée étant ensuite recepée sur 40 cm de hauteur. Une poutre de couronnement de 1,20 x 0,80 m, destinée à rendre l'ouvrage autostable jusqu'au R - 1, a ensuite été coulée en tête, les terrassements pouvant dès lors se poursuivre jusqu'à 10,50 NGF. C'est-à-dire au niveau du plancher bas du R - 1 où a ensuite été bétonnée la lierne circulaire. Celle-ci vient s'appuyer à la paroi moulée par l'intermédiaire des zones de plancher périphérique - plancher prévu dans le cadre du projet d'origine - extérieures au cercle, et coulées en place. En regard de la superficie importante des deux sections situées côté pont Juvénal, trois poteaux préfondés provisoires - HEB 300 de 9,50 m de hauteur mis en place dans une barrette de 2,90 m - avaient été préalablement réalisés durant l'exécution de la paroi. « Ils ont ainsi permis de reprendre les efforts de porte-à-faux, en phase provisoire, dans les zones où la lierne était trop éloignée de la paroi », conclut Yvan Jacques.

Maîtrise d'ouvrage : Opalia/Evolis Promotion/Promeo/Crédit Agricole. Maîtrise d'ouvrage délégué : GSA Réalisation. Maîtrise d'œuvre d'exécution : Cap Conseil. Architectes : Sou Fujimoto/Nicolas Laisné Associés/Oxo. Bureau d'études : Verdier. Bureau de contrôle : Socotec.

Coordonnateur SPS : Socotec. Entreprise : François Fondeville.

PHOTO - 8750_554478_k2_k1_1350588.jpg
PHOTO - 8750_554478_k2_k1_1350588.jpg
PHOTO - 8750_554478_k3_k1_1350589.jpg
PHOTO - 8750_554478_k3_k1_1350589.jpg
PHOTO - 8750_554478_k4_k1_1350590.jpg
PHOTO - 8750_554478_k4_k1_1350590.jpg
PHOTO - 8750_554478_k5_k1_1350595.jpg
PHOTO - 8750_554478_k5_k1_1350595.jpg

Commentaires

Une lierne de béton enracine l'Arbre Blanc

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur