En direct

Une «Histoire naturelle de l’architecture» s’expose au Pavillon de l’Arsenal
Histoire naturelle de l'architecture. - © Pavillon de l'Arsenal
Exposition

Une «Histoire naturelle de l’architecture» s’expose au Pavillon de l’Arsenal

JACQUES-FRANCK DEGIOANNI |  le 21/10/2020  |  CulturePavillon de l'ArsenalParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Culture
Pavillon de l'Arsenal
Paris
Valider

La manifestation, qui ouvre au public le 24 octobre, a été conçue par Philippe Rahm, architecte et docteur en architecture, commissaire scientifique invité…

C’est une exposition à tous égards passionnante que propose, jusqu’au 28 février 2021, le Pavillon de l’Arsenal (Paris IVe). «Comment le climat, les épidémies et l’énergie ont façonné la ville et les bâtiments», fruit de trois ans de travail et, pour son commissaire invité Philippe Rahm, de 15 années de recherches… On croyait naïvement à peu près bien connaître l’histoire de l’architecture, mais - changement de focale - c’est ici à une (re)lecture singulière de cette même histoire que nous sommes conviés, au travers d'un prisme très différent de ceux auxquels nous étions jusqu’alors habitués (politique, social et culturel).
Il sera question, dans cette exposition, des conditions initiales, du substrat, des fondamentaux de l’architecture : raisons physiques, données climatiques, exigences sanitaires, ressources disponibles, conditions matérielles, etc. On est loin du seul génie créateur de l’architecte, s’emparant de l’air du temps pour imaginer ex nihilo et ex abrupto des formes nouvelles.

Miasmes et choléra

Petites causes, grands effets : l’architecture naît de la nécessité première, pour l’Homme, de maintenir sa température corporelle à 37°C. Comment? En élevant des murs, en se protégeant des intempéries, en disposant des toits pour lutter contre le froid ou la chaleur trop intenses. La ville s’invente comme le grenier destiné à stocker et protéger les céréales (blé, orge). Plus tard, la peur des miasmes et de l’air stagnant et méphitique favorisent la création des grands dômes de la Renaissance en manière de tours à vent. La pandémie de choléra qui débute en 1816, lance les grandes transformations urbaines du XIXe siècle, avec ses larges avenues venteuses ouvertes au soleil, ses égouts, son hygiénisme revendiqué. La Covid-19 n'a qu'a bien se tenir!

Petit pois et cathédrales

Cette histoire inédite de l’architecture s’articule en un parcours chronologique en treize séquences, en treize «accroches» bien troussées : Pourquoi la nécessité de garder la température de notre corps à 37 °C entraîne-t-elle l’apparition de l’architecture? Comment les églises procuraient-elles de la fraîcheur l’été dans les régions méditerranéennes? Pourquoi les petits pois sont-ils à l’origine des cathédrales? Pourquoi l’iode a t-il provoqué l’urbanisation du littoral? Comment la viande séchée des Grisons a t-elle donné naissance à l’architecture moderne? Etc. Autant d’interrogations d’apparence parfois saugrenues, autant de liens de proximité inattendues tissés entre les époques : la blancheur immémoriale des toits de Shibām au Yemen résonnent avec le badigeonnage antiseptique au lait de chaux des icônes de la modernité (Bauhaus de Dessau, Villa Savoye de Le Corbusier à Poissy, etc.) ; l’invention des arts décoratifs (tapis de sol et tapisseries murales) avec les «rideaux thermiques» contemporains chez Lacaton & Vassal, etc.

Enjeux contemporains

L’ensemble donne à voir le pourquoi des formes, des matières et des aménagements urbains nécessaires pour répondre aux exigences fondamentales de l’humanité : vivre, stocker, rafraîchir, protéger, ventiler, soigner, se déplacer, etc. L’exposition et le catalogue qui l’accompagne mettent ainsi en lumière les conditions naturelles, physiques, biologiques ou climatiques, de la préhistoire à nos jours. Une manière de mieux comprendre et anticiper sur les défis environnementaux du siècle et mieux construire demain face à l’urgence climatique et à la nouvelle donne sanitaire. Une relecture inédite et singulière, qui se concentre sur des fragments d’histoire et des moments charnière mis en regard des enjeux contemporains.

Commentaires

Une «Histoire naturelle de l’architecture» s’expose au Pavillon de l’Arsenal

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Ré(investir) les toits

Ré(investir) les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil