En direct

Une halle ferroviaire change de destination
Le bois sous toutes ses formes s’installe sur l’emprise de l’ancienne halle. Les arches métalliques sont entièrement restaurées, mais n’ont plus de rôle structurel. - © PIERRICK DAUL / VILLE DE VERSAILLES

Une halle ferroviaire change de destination

Bernard Reinteau |  le 16/11/2018  |  YvelinesBoisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Yvelines
Bois
Architecture
Valider

Reconversion -

Le bois remplace l'acier dans la structure de l'ancien entrepôt, qui abritera des bureaux.

La halle Sernam de la gare de Versailles-Chantiers (Yvelines) n'est plus. Au cœur de ce quartier en complète reconversion, l'emprise de ce bâtiment ferroviaire de 105 m de long sur 13,70 m de large est entièrement reconstruite pour devenir le nouveau siège de l'entreprise de distribution Nature & Découvertes. Soit 2 945 m² de bureaux en R + 2 qui accueilleront à partir de septembre 2019 quelque 200 postes de travail et 150 m² de surface commerciale au rez-de-chaussée. L'architecte Patrick Bouchain, de l'atelier Construire, a volontairement repris le profil du hangar pour organiser les espaces de bureaux : sur un sous-sol en béton, les 15 trames des porches métalliques structurent autant d'alcôves en charpente et façades bois. Les arcs et poteaux de l'ancienne structure ont été entièrement restaurés.

« Le béton, la brique et le métal étaient les matériaux de préfabrication du XIXe siècle, explique Patrick Bouchain. Le bois est l'un de ceux du XXI. » La structure primaire de l'ouvrage est constituée d'une poutraison contreventée de chaque côté de la nef centrale. Les planchers et les façades sont réalisés en panneaux de bois lamellé-croisé (CLT) de différentes épaisseurs, liaisonnés par des équerres métalliques vissées.

Un montage alcôve par alcôve. L'utilisation du bois a permis aux entreprises de s'organiser pour avancer « frontalement », quand l'habitude est de travailler niveau par niveau. Le chantier progresse ici du nord-est vers le sud-ouest. Cette solution permet d'œuvrer en parallèle sur les lots béton et charpente d'une part, et façades d'autre part, le temps de construction étant ainsi réduit. Côté structure, le béton des fondations reçoit la charpente bois comme les parements extérieurs. Tous les éléments sont fixés dans la dalle de béton épaisse de 3 m. Mené alcôve par alcôve, ce montage permet de créer les trois niveaux du sol à la toiture.

Les poteaux, poutres et panneaux en CLT destinés aux planchers et aux façades sont produits en ateliers, tandis que les panneaux de toiture sont découpés et assemblés sur place. « Cette organisation limite les équipes à trois compagnons pour le levage, et entre six et dix pour la charpente et les façades », explique Bastien Lechevalier, architecte d'exécution de l'agence Du cœur à l'ouvrage.

Pour répondre aux besoins structurels, thermiques et de sécurité, « les planchers courants affichent une épaisseur de 200 mm, les planchers coupe-feu pendant une heure mesurent 280 mm, tandis que les dalles de palier sont plus minces, avec 160 mm », détaille l'architecte. Quant aux panneaux de façades épais de 110 mm et aux supports de couverture de 90 mm, ils sont destinés à recevoir une forte isolation : 100 mm à l'extérieur et 60 mm à l'intérieur pour les façades. Pour la couverture, où les déperditions sont plus importantes, les épaisseurs atteignent 200 mm à l'extérieur et 120 mm à l'intérieur.

Implanté dans le quartier très animé de la gare de Versailles-Chantiers, ce bâtiment est aussi complété de menuiseries à double vitrage d'un affaiblissement acoustique de 44 dB (A) : un feuilleté 44.2 à l'extérieur et un autre de 33.2 à l'intérieur, séparés d'une lame de 16 mm chargée en argon. Du côté des étangs Gobert, plus calmes, les doubles vitrages classiques ont uniquement une fonction d'isolation thermique. L'ensemble doit être livré au printemps 2019.

--------------------------------------------------------------------------------

Maîtrise d'ouvrage : Nature & Découvertes.
Maîtrise d'œuvre : Atelier Construire, Du cœur à l'ouvrage.
Bureaux d'études : Ligne BE (structure) ; T & E (fluides).
Entreprises : Charpente Cénomane, Blanchet Construction Bois.

PHOTO - 15830_949364_k4_k1_2208524.jpg
Vue de la halle avant les travaux. - © CONSTRUIRE
PHOTO - 15830_949364_k5_k1_2208525.jpg
Vue de synthèse du projet. - © CONSTRUIRE / DESW ARTES
PHOTO - 15830_949364_k6_k1_2208526.jpg
Chaque alcôve dispose d’une structure et d’une façade en bois. L’ensemble sera fortement isolé par l’intérieur et par l’extérieur. - © GILLES BOCS / VILLE DE VERSAILLES
PHOTO - 15830_949364_k7_k1_2208527.jpg
La façade sera isolée par un sandwich de panneaux de laine de bois d’une épaisseur de 10 cm à l’extérieur et de 6 cm à l’intérieur. - © BASTIEN LECHEV ALIER / CONSTRUIRE
PHOTO - 15830_949364_k8_k1_2208528.jpg
La structure est réalisée à partir de poteaux en CLT en zone centrale, avec un contreventement de chaque côté de la nef. - © PIERRICK DAUL / VILLE DE VERSAILLES

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur