Une façade au chausse-pied pour Puma
- © DRLW architectes

Une façade au chausse-pied pour Puma

XAVIER HAERTELMEYER |  le 15/10/2021  |  France Strasbourg

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Stores et fermetures
France
Strasbourg
Valider

Tout en transparence, le bâtiment du siège français de Puma s'insère au cœur d'un environnement empreint de culture et d’histoire. Sa façade vitrée se déploie selon un principe de double peau, maîtrisé par le fabricant-installateur Druet, partenaire Schüco sur cette opération.

Érigé à l’emplacement du Théâtre du Maillon, anciennement Parc des expositions de Strasbourg, le nouveau siège de la marque Puma joue le rôle symbolique de porte d’entrée dans le tout nouveau quartier Archipel qui mène au Parlement européen. Ses 4 200 m2 ont été conçus par les équipes de DRLW architectes. Il bénéficie d’une grande structure en verre et de nombreux espaces dédiés au sport et au bien-être des salariés. Ce bâtiment se veut exemplaire en matière de performance énergétique et d’impact environnemental. Sa façade vitrée est réalisée selon un principe de mur double peau afin de minimiser les déperditions thermiques. Le châssis de la première peau a été interprété à partir de la gamme Schüco AWS 75 BD, avec la création d’un profil dormant pour renfort intérieur et de pare-close fixe. « L’architecte souhaitait que les parties fixes aient le même aspect que les parties d’ouvrants. Nous avons donc conçu un premier lot de série avec le BE Schüco. Il a été testé in situ et validé sur les plans technique et esthétique par DRLW et le maître d’ouvrage Demathieu et Bard », signale Sébastien Vinson, Chargé d’affaire de Druet, le façadier du groupe Brisard à Dampierre-sur-Salon (Haute-Saône), en charge de l’opération. « Grâce aux solutions proposées par Schüco, nous avons pu réaliser cette façade transparente qui n’existe pas en « prêt-à-poser ». Les structures les plus fines possibles ont été réalisées dans des coûts très maîtrisés », précisent  Baptiste Fickinger, Ingénieur Travaux, Meghann Pepper, architecte HMONP et Vivien Burton, architecte DPLG.

Une double peau sur mesure

La double peau de verre enserre une lame d’air générant une ventilation naturelle. Pour celle-ci, les équipes de Druet ont réalisé « une ossature secondaire sur laquelle elles ont accroché les cadres VEC. Ces modules ont exigé un calcul compliqué car ils ont dû être montés sur des profilés très fins pour préserver la transparence optimale de la cage de verre », reprend Sébastien Vinson. La pose de l'ensemble a été réalisée à l’aide d’une mini grue et d’un palonnier à ventouses.
Dans ce même espace, entre le mur-rideau et la paroi en verre extérieur collé, se glisse un brise-soleil orientable (BSO) caché par un système de cassettes aluminium.  De plus, chaque nez de dalle est équipé de capteurs scolaires pour activer les éléments du BSO selon l’ensoleillement via une gestion technique de bâtiment (GTB) ou via la tablette de chaque employé. La combinaison de vitrages alliée au système d’ombrage mécanique permet une gestion énergétique et une isolation phonique et thermique améliorées pour le confort des usagers. Contrôlé par GTB et parcouru de capteurs de luminosité et température, l’immeuble vise la certification Breeam au niveau Very good.

Commentaires

Une façade au chausse-pied pour Puma

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil