En direct

Une façade à croquer
La façade du Crédit Lyonnais boulevard des Italiens à Paris ©Adrien Pouthier/Le Moniteur - ©

Une façade à croquer

Pouthier Adrien |  le 25/04/2008  |  Seine-et-MarneVal-d'OiseYvelinesParisSeine-Saint-Denis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Seine-et-Marne
Val-d'Oise
Yvelines
Paris
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Essonne
Hauts-de-Seine
Projets
Réalisations
Gros œuvre
Patrimoine
Rénovation
Rhône
Travaux publics
Architecture
Valider

La façade du siège de LCL (Crédit Lyonnais) à Paris, transformée en tablette de chocolat.

Il est heureux et même "très heureux", Francis Meyer responsable du Pôle Expertise et Grands Projets de LCL. Heureux comme un enfant devant une énorme friandise, en l’occurrence une gigantesque tablette de chocolat de 650 m² en trompe-l’oeil qui habille désormais et jusqu’à la mi-juillet la façade du siège de l’ancien Crédit Lyonnais (devenu LCL en 2005) boulevard des Italiens à Paris. Une oeuvre « d’architecture éphémère » comme la décrit son concepteur Antoine Locqueville, directeur associé de l’agence Athem qui a réalisé également les valises géantes de Louis Vuitton avenue des Champs-Elysées et l’immeuble déformé de l’avenue Georges V. "On sort de la communication pure pour entrer dans l’art et c’est ça qui est intéressant" explique Antoine Locqueville qui a travaillé sur ce concept avec l’agence de créatifs Paragramme. Il s’agit d’une photo de très haute résolution numérique imprimée sur une toile. Le rendu de "drapé", de 45 m² en polystyrène résiné, a été conçu par les ateliers du théâtre Marigny. Cette tablette de chocolat sensée traduire la modernité de la banque, sa volonté de casser les codes et de fonder sa relation avec sa clientèle sur un mot d’ordre « testez-nous », cache en fait les importants travaux de restauration de la façade du monument. Un ensemble inauguré en 1878, propriété du Crédit Lyonnais qui en fit son siège en 1882, et dont la façade donc, mais aussi les verrières, les escaliers et d’autres éléments intérieurs sont classés Monument historique. En mai 1996, un violent incendie avait sévèrement endommagé le bâtiment. A l’occasion du ravalement de la façade, un écusson en plomb de près d’une tonne représentant les armoiries de la ville de Lyon, disparu depuis le milieu des années 50 sera reconstitué et remis au fronton du pavillon. Le toit sera refait en ardoises bleutées du bassin d’Angers. Enfin l’étanchéité des verrières surplombant les atriums sera refaite. Des travaux qui interviennent alors qu’était annoncé le 14 février dernier, le déménagement du siège de LCL à Villejuif. Francis Meyer voit dans cette restauration un bon moyen de montrer l’attachement de la banque et de son personnel à ce lieu historique. "C’est une manière de dire on est là, on y est et on y reste."

Adrien Pouthier

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Règlement de sécurité incendie commenté des ERP - Volume 1

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur