En direct

Une extension exemplaire dans le centre-ville de Rennes
Installation aux abords de la nouvelle Maison de la consommation et de l’environnement le jour de son inauguration en novembre dernier. - © © Didier Gouray/Ville de Rennes

Une extension exemplaire dans le centre-ville de Rennes

Jean-Philippe Defawe |  le 27/03/2014  |  RennesIlle-et-VilaineEnvironnementMaîtrise d'ouvragePerformance énergétique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rennes
Chantiers
Ille-et-Vilaine
Environnement
Maîtrise d'ouvrage
Performance énergétique
France
Santé
Energie
Technique
Valider

Lauréat de l’appel à projet « Bâtiment basse consommation 2011 » financé par l’Ademe et la région Bretagne, le projet d’extension de la Maison de la consommation et de l’environnement se devait d’être exemplaire. Mission remplie pour la Ville de Rennes, à la fois maître d’ouvrage et maître d’œuvre.

Après 17 mois de travaux, la ville a en effet réceptionné le chantier dans les temps (fin 2013) et en respectant le budget (4,18 millions d’euros TTC, dont 3,16 millions de travaux). « L’opération consistait à agrandir de 1 000 m2 des locaux de 375 m2 situés à deux pas des Champs Libres pour y héberger une trentaine d’associations », résume Claire l’Hostis, chargée du projet à la Ville.

Trois niveaux en trois semaines

Commencé en février 2012, le chantier a additionné les techniques et matériaux « verts ». La structure de l’extension (murs et planchers) a été réalisée en bois massif (système KLH). Les trois niveaux ont ainsi été montés en trois semaines, sans déchets et en limitant les nuisances sonores (voir vidéo ci-dessous). Pour l’isolation, le choix s’est porté sur du Métisse, à base de fibres recyclées, « afin d’encourager la démarche d’insertion sociale développée par Le Relais », précise Bruno Pierre, l’architecte de la Ville. De son côté, les murs en schiste du bâtiment existant (un ancien commissariat des années 1930) ont été isolés par projection d’enduit chaux-chanvre Tradical pour laisser respirer les parois.


Timelapse du chantier d'extension de la Maison... par lemoniteurfr

Matériaux sains

Conseillée pour l’optimisation énergétique par Polenn (à Pacé) et sur la démarche HQE par le cabinet Menguy (à Vannes), la Ville a opté pour des peintures sans COV, du linoléum et près de 3 000 m2 de plaques Fermacell Greenline, encore peu utilisées en France, dont la particularité est de neutraliser les substances nocives présentes dans l’air ambiant. « Ces plaques sont enduites en usine d’une substance active à base de kératine. Leur effet est basé sur la force nettoyante de la laine de mouton », explique Romain Villain, responsable régional de la marque allemande.
« La qualité de l’air était l’un de nos critères prioritaires avec la performance énergétique (le bâtiment est BBC neuf et rénovation) et la gestion de l’énergie », résume Bruno Pierre, en précisant que 150 m2 de membrane photovoltaïque ont été déployés sur le toit.

Commentaires

Une extension exemplaire dans le centre-ville de Rennes

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le coût des travaux de bâtiment : Équipements techniques

Le coût des travaux de bâtiment : Équipements techniques

Date de parution : 11/2020

Voir

Le coût des travaux de bâtiment : Gros œuvre

Le coût des travaux de bâtiment : Gros œuvre

Date de parution : 11/2020

Voir

Le coût des travaux de bâtiment : Second œuvre - Finitions

Le coût des travaux de bâtiment : Second œuvre - Finitions

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil