En direct

Alerte sur la gestion des granulats
Dans le monde, le sable est exploité dans des carrières ou extrait des littoraux. Une partie de ces stocks alimentent ensuite le secteur du BTP. - © Ievgen Skrypko - stock.adobe.com
Exclusif

Alerte sur la gestion des granulats

Emmanuelle Picaud |  le 26/05/2021  |  Développement durableChineEuropeAmérique du NordGranulats

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Infrastructures
Développement durable
Chine
Europe
Amérique du Nord
Granulats
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Les travaux inédits d’un groupe d’experts internationaux confirment que les besoins d’exploitation du sable vont exploser ces prochaines décennies. Il y a urgence pour à la fois produire des données fiables sur le sujet et trouver des alternatives.

Partout dans le monde, l’industrie du BTP recourt aux granulats pour fabriquer du béton, du verre, ou encore des enrobés routiers. Chaque année, des dizaines de gigatonnes de sables sont extraites de carrières, des littoraux ou encore draguées depuis le fond des océans. Une étude scientifique publiée dans la revue internationale One Earth le 21 mai 2021 confirme que l’exploitation de cette ressource ne risque pas de s’arrêter de sitôt.

Les projections montrent que la demande en granulats, établie à 25 gigatonnes par an en 2021, s’élèvera à 55 gigatonnes en 2060 (sables, gravillons et graviers). Un doublement de la demande qui risque « d’affecter les écosystèmes et de causer des dommages irréversibles » en plus « d’augmenter la rareté de cette ressource, ce qui déclencherait de nouveaux conflits », alertent les scientifiques. A l’heure actuelle, les granulats restent l’une des ressources naturelles les plus utilisées au monde par l’industrie, devant le charbon, le calcaire, ou même le bois.

Multiplication des exploitations illégales

Les principaux continents à l’origine de cette hausse de la demande sont l’Europe, l’Amérique et, depuis peu, l’Asie. En Chine, le boom du secteur de la construction ces dernières années entraîne une forte hausse de la demande. A tel point que l'exploitation illégale des mines de sable se multiplie, en particulier à proximité du fleuve Yangzi, où 580 sites ont été répertoriés en 2017.

La communauté scientifique s’accorde sur le fait que les quantités de granulats consommées dans le monde restent bien plus importantes que celles générées naturellement par les phénomènes d'érosion des sols, ce qui vaut plus largement pour l’ensemble des sédiments extraits. Pour le seul secteur de la construction, la quantité de sédiments extraits en 2015 - activités d’extraction, excavations du génie civil et dragages dont le sable, les gravillons et le graviers ne représentent qu’une fraction - s’élevait à 316 Gt, soit 24 fois plus que la quantité produite par l'érosion naturelle.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés Moniteur, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Commentaires

Alerte sur la gestion des granulats

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil