En direct

Une double protection pour un établissement à risques

JEAN LELONG |  le 24/09/1999

LE CHANTIER La bibliothèque universitaire Richter, à Montpellier. LE PROGRAMME Construction de 15 000 m2 dans le nouveau quartier de Port-Marianne. LES SOLUTIONS Une sécurité incendie renforcée ; la conciliation de l'éclairage naturel et de la protection solaire.

La bibliothèque universitaire Richter, à Montpellier, bénéficiera d'un dispositif de sécurité incendie . Ce bâtiment de 15 000 m2, destiné aux facultés de sciences économiques, droit et AES, est en cours de construction dans le nouveau quartier de Port-Marianne. Appelé à contenir 300 000 ouvrages, il pourra accueillir 2 300 personnes, ce qui le classe en première catégorie dans la réglementation incendie des ERP (établissements recevant du public).

Les concepteurs ont été confrontés, à mi-parcours, à une refonte de la réglementation applicable aux bibliothèques (type S). Le bâtiment comprend trois grands plateaux de 1 800 m2, ouverts sur un vaste atrium abritant un escalier circulaire. Or, la nouvelle réglementation limite à 1 200 m2 les surfaces non compartimentées. L'édifice a donc fait l'objet d'une mesure dérogatoire, qui a imposé un passage devant la Commission centrale de sécurité. En contrepartie, le maître d'ouvrage et l'architecte se sont appliqués à surdimensionner les dispositifs de détection, d'alarme, et de désenfumage.

Pour traiter ce dossier atypique, les responsables du projet ont travaillé en collaboration avec le service départemental d'incendie et de secours. Ils se sont attachés les services d'une société spécialisée dans le conseil à maître d'ouvrage en matière de sécurité, le cabinet Casso, créé par un ancien officier des pompiers. « Nous avons fait du sur mesure », explique Hélène Martinez, architecte, chef de projet.

Evacuer les lecteurs et enfermer les livres

Le renforcement du dispositif a représenté un investissement additionnel de 3 millions de francs. Les concepteurs ont ainsi augmenté la capacité initiale des écrans de cantonnement, doublé le débit des extracteurs de fumée, accru la section des colonnes sèches, augmenté le nombre de colonnes de RIA (réseau incendie armé), multiplié le nombre de capteurs, surcalibré les issues de secours. Un escalier extérieur, à usage exclusif des pompiers, a été adossé à une façade sans fenêtre. Il permet d'accéder à chaque niveau au moyen d'une trappe.

Le système de sécurité incendie, mis en oeuvre par Cerberus, en collaboration avec Spie Trindel, entreprise chargée du lot courants faibles, comprend 470 détecteurs optiques de fumée et quelques détecteurs thermovélocimétriques (1), reliés à un tableau de signalisation adressable de type CC1142. Deux centrales de mise en sécurité adressables, avec unités de traitement déportées (CPU), commandent près de 150 modules d'asservissement qui gèrent environ 400 dispositifs actionnés de sécurité (DAS), tels que clapets coupe-feu, trappes de désenfumage, ou extracteurs.

Cerberus a également été chargé du contrôle d'accès. « En matière de sécurité (incendie et vol), fait valoir Marc Vidal, ingénieur chargé d'opération au rectorat, les personnes et les livres relèvent de deux logiques opposées : il faut faciliter l'évacuation des unes mais empêcher que les autres ne sortent. Les nouvelles technologies dans le domaine des courants faibles permettent de concilier ces deux exigences. »

Le système de sûreté gère à la fois l'accès aux zones fermées au public et la surveillance des issues de secours, soit 86 portes, 63 d'entre elles étant commandées par des lecteurs de badge de type mains libres, pilotés par neuf contrôleurs d'accès. Une interaction entre le système de sécurité incendie et le système de contrôle d'accès permet la décondamnation automatique des portes en cas d'alerte. Par ailleurs, deux superviseurs installés dans le poste de sécurité centralisent l'ensemble des événements enregistrés par chacun des systèmes, facilitant ainsi l'exploitation du bâtiment.

Un parasol lumineux

Autre point technique singulier, la bibliothèque disposera, côté ouest, d'une double façade pour arrêter le rayonnement solaire sans bloquer la lumière. Le compromis était d'autant moins facile à obtenir que deux éléments compliquaient l'équation.

L'épaisseur du bâtiment (environ 50 mètres) imposait des façades aussi transparentes que possible et l'absence de climatisation totale des locaux, dans une ville du sud, appelait en revanche des mesures efficaces pour limiter l'échauffement des parois extérieures. L'architecte a placé, au sud, en guise de bouclier thermique, une tour opaque de sept étages destinée au stockage des livres.

Au nord, les salles de lecture sont éclairées par un atrium coiffé d'une verrière et par deux façades vitrées. Pour en optimiser le traitement, le maître d'ouvrage a fait réaliser une simulation thermique dynamique du bâtiment (2) par le cabinet Behi (Toulouse). La partie de façade orientée à l'est, la plus vulnérable, est dotée de vitrages à couche semi-réfléchissante, de coefficient 52/40 (coefficient K : 1,6 W/m2). La protection solaire est également assurée par des stores rétractables, situés à l'intérieur du bâtiment.

Côté ouest, le maître d'oeuvre a choisi de retenir le rayonnement solaire à l'extérieur, grâce à un caillebotis vertical placé à 4 m de la façade. Cette seconde peau est accrochée au bâtiment par un système de coursives métalliques réservé à l'entretien et à l'évacuation d'urgence.

La structure brise-soleil est formée de lames horizontales fixes en tôle d'aluminium perforée laquée. L'inclinaison des lames et la taille des perforations ont été calculées de manière à laisser pénétrer la lumière tout en bloquant le rayonnement direct. Pour ménager la vue, la structure ne couvre, à chaque niveau, que les deux tiers supérieurs de la façade. Elle se combine avec des éléments brise-soleil verticaux, destinés à arrêter les rayonnements rasants.

Autre disposition : les gaines de ventilation ont été surdimensionnées afin d'éviter l'échauffement intérieur. Elles doivent permettre de renouveler 90 000 m3 d'air à l'heure, soit deux fois le volume du bâtiment.

(1) La détection se fait par élévation anormale de la température. (2) Cf. article concernant l'optimisation énergétique des bâtiments paru dans « Le Moniteur » n° 4975 du 2 avril, p. 59.

FICHE TECHNIQUE

Maître d'ouvrage : Etat.

Maître d'oeuvre : cabinet Dottelonde (Paris).

Conducteur d'opération : DDE de l'Hérault.

Bureau de contrôle : Socotec.

Etudes thermiques : cabinet Behi.

Courants faibles : Spie Trindel.

Sécurité incendie et contrôle d'accès : Cerberus (Siemens).

Façades : Rinaldi Structal (vitrages et structures aluminium) et Bauman (protections intérieures).

Superficie du bâtiment : 15 000 m2.

Coût : 114 millions de francs.

Début des travaux : septembre 1997.

Mise en service : octobre 1999.

PHOTOS :

Sécurité incendie

1. La cage d'escalier, qui met en relation les trois plateaux, est habillée d'un panneau circulaire en érable de 3,30 m de haut, qui sert à la fois d'écran de cantonnement, de garde-corps, et de barrière acoustique. 2. Sur chaque plateau, des colonnes circulaires de 2 m de diamètre (2,40 m au troisième étage) habillent des gaines d'extraction de fumée associées à des poteaux porteurs.

La bibliothèque universitaire Richter, à Montpellier - 15 000 m2 en catégorie 1 (ERP) - est destinée à accueillir 2 300 personnes.

Protection solaire

3. L'espace de 4 m, qui sépare la façade ouest du système de protection solaire, permet une circulation d'air qui limite l'échauffement du bâtiment. 4. Le mur-rideau de la façade nord-est, formé de vitrages collés bord à bord, comporte deux types de matériaux : des vitrages clairs au nord, des vitrages à couche semi-réfléchissante à l'est. A l'intérieur, la protection solaire est assurée par des stores rétractables. 5. Au sud, un silo vertical, destiné au stockage des livres, fait office de bouclier thermique.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur