En direct

Une double peau pour protéger la mémoire guyanaise

Paul Falzon |  le 22/12/2017  |  ImmobilierArchitectureRéalisationsTechniqueBâtiment

Enveloppe -

Bois et béton sont associés afin de préserver les archives locales des moiteurs du climat équatorial.

En bordure de Cayenne, l'antenne de la Maison des cultures et des mémoires de Guyane (MCMG) dédiée au stockage des archives et des réserves muséales du territoire, arbore désormais son emblématique habillage en bois. L'entreprise de charpente CBCI, une des filiales locales de Vinci Construction impliquées sur le chantier, a achevé fin octobre la pose de la double peau constituée de lames d'angélique, l'essence la plus utilisée pour la construction en Guyane. Ce réseau de vantelles a une double vocation, architecturale et technique : « La forme de l'enveloppe se rapproche de l'image du carbet, le bâtiment traditionnel guyanais coiffé d'une toiture à plusieurs décrochés, explique Olivier Charles, chargé du projet au sein de l'agence bordelaise D3 Architectes.

Les vantelles servent aussi à limiter les rayonnements solaires verticaux, particulièrement forts en zone équatoriale. » La préoccupation permanente du projet a été de réduire les effets du climat : une température moyenne annuelle de 26 °C et, surtout, un taux d'humidité grimpant jusqu'à 100 % à la saison des pluies. L'agence D3 a fait le choix de regrouper les magasins d'archives dans un monolithe en béton de cinq niveaux, véritable thermos composé d'un voile intérieur de 20 cm et d'un complexe isolant de 42 cm sur l'extérieur.

Entre ces deux parois, une zone de circulation d'air de 90 cm, dotée d'un système de refroidissement, constitue un « sas » thermique et hygrométrique. « L'objectif est ainsi de limiter le volume d'air à traiter : grâce à ce “sas”, seul l'air brassé dans les magasins ou les salles d'archives est ramené au taux d'humidité de 55 % préconisé par la direction des Archives de France », précise Olivier Charles.

Des poutres de 80 cm de large. Les moiteurs du climat guyanais ont guidé d'autres choix techniques pour la façade du monolithe, que ce soit pour le système d'isolation (lire page 65) ou le traitement esthétique : plutôt que d'appliquer un enduit, promis à une dégradation rapide, le béton a été teint dans la masse, d'un rouge rappelant la latérite - la terre prédominante en Guyane. Sur la toiture, elle aussi doublée, une structure métallique accueille des panneaux solaires, dont l'électricité sera consommée par le bâtiment lui-même et couvrira entre 5 et 10 % de ses besoins.

Structurellement indépendant, le monolithe est appuyé sur une structure de 21 poteaux, verticaux et inclinés, et de poutres préfabriquées de 80 cm de large, d'une portée de 10 m. Dans la zone des magasins, la charge atteint ainsi 900 kg/m², ce qui a nécessité de renforcer le sol au moyen de 200 pieux descendants à 17 m de profondeur. L'ensemble des travaux de gros œuvre a été réalisé par la société Nofrayane, elle aussi filiale locale de Vinci Construction, qui a mobilisé jusqu'à 50 compagnons au plus fort des onze mois du chantier de gros œuvre.

Autour du monolithe se déploient les bureaux, ateliers et salles de lecture qui accueilleront les personnels et le public. Cette disposition concentrique doit à la fois faciliter les échanges entre les salles et valoriser le volume central. Une circulation intérieure et des coursives en R + 1, éclairées naturellement, font la jonction entre les différents espaces : le béton y porte l'empreinte d'un bois veiné, rappelant le bardage d'angélique qui habillera, à terme, les locaux situés sur les deux premiers niveaux.

Après plusieurs retards liés aux intempéries, la livraison du bâtiment, d'une surface totale de 8 500 m², est annoncée pour le mois de mai 2018. La Collectivité territoriale de Guyane, maître d'ouvrage du projet, a financé les deux tiers des 21 M€ HT de travaux, le solde étant pris en charge par l'Etat.

Maître d'ouvrage : Collectivité territoriale de Guyane.

Maître d'œuvre : D3 Architectes (mandataire), Abriba (architecte local), Betom (BET TCE), Architecte et Technique (scénographe), Altia (acoustique), Cap Terre (BET HQE). Entreprises : Nofrayane (gros œuvre et plomberie), Bachy Fondaco (pieux), CBCI (charpente et bardage), Cogit (cloisons, doublages et faux plafonds), Getelec (courants forts et faibles), Eiffage TP (VRD), Eiffage Energie (climatisation). Calendrier : début des travaux en juillet 2015, livraison attendue en mai 2018. Coût des travaux : 21 millions d'euros HT.

PHOTO - 10536_664119_k2_k1_1594063.jpg
PHOTO - 10536_664119_k2_k1_1594063.jpg
PHOTO - 10536_664119_k6_k1_1594075.jpg
PHOTO - 10536_664119_k6_k1_1594075.jpg
Gros œuvre - Une isolation au cœur du voile béton

C'est une des conséquences du fort taux d'humidité régnant en Guyane : impossible d'utiliser un système d'isolation classique plaçant l'isolant à l'extérieur du voile béton. Les 1 000 fixations métalliques soutenant les vantelles en bois auraient été autant de ponts thermiques potentiels, favorisant les risques de condensation et donc de pathologies. La maîtrise d'œuvre s'est donc tournée vers le procédé GBE : des plaques d'isolant de 20 cm placées entre deux parois de béton banché de 8 et 14 cm. « Il a fallu intégrer au cœur de ce système un millier de renforts béton situés au niveau de chaque bracon métallique, et découper les isolants en conséquence », souligne Brigitte Bienaimé, l'architecte locale en phase d'exécution.

Poteaux inclinés. Et ce n'est pas le seul défi technique relevé par l'entreprise de gros œuvre, Nofrayane, qui a dû aussi innover pour réaliser les 18 poteaux inclinés soutenant les magasins. « Nous avons mis au point des moules métalliques en demi-coque, qui permettent de couler le béton en toute sécurité, sur un modèle identique pour tout le chantier », détaille Gérald Mayaud, directeur des travaux. Plus de 6 000 m3 de béton ont été mis en œuvre sur le chantier, armés grâce à 500 tonnes d'acier.

%%MEDIA:1392794%% %%MEDIA:1392799%%
Numérique - Une enveloppe modélisée grâce au BIM

Des formes aléatoires, ondulantes, organiques : l'habillage en bois de la Maison des cultures et des mémoires a été conçu comme une carapace recouvrant l'ensemble du site. Essence résistante aux termites et au pourrissement, l'angélique est associée au métal avec une inclinaison à 45 ° qui « crée un jeu de clair-obscur permettant de voir sans être aveuglé par le soleil », note l'architecte Olivier Charles. L'enveloppe protège aussi bâtiments et usagers de la pluie. Cette double peau a été assemblée par grands éléments de 3 m de côté, dont la conception a nécessité un minutieux travail de modélisation. « Compte tenu de la forme de l'enveloppe, chaque pièce est unique, raconte Marc Righes, directeur de l'entreprise de charpente CBCI. L'une des difficultés a été d'harmoniser les logiciels de dessin des différents intervenants : maîtrise d'œuvre, entreprise de charpente, constructeur métallique. » La synthèse d'exécution a été réalisée en BIM par l'agence D3.

Plus haute nacelle articulée du monde. La fabrication a constitué un autre défi : CBCI a réalisé dans ses ateliers la découpe numérique du bois, lame par lame, tandis que les pièces métalliques ont été expédiées de métropole. La pose des éléments a nécessité l'emploi d'engins d'élévation permettant de travailler à 25 m de hauteur malgré l'important déport lié aux locaux en rez-de-chaussée : le chantier a notamment mobilisé la « JLG 1500 AJP », la plus haute nacelle articulée du monde avec une hauteur de travail de 48 m.

%%MEDIA:1392804%%

Commentaires

Une double peau pour protéger la mémoire guyanaise

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX