En direct

Une double peau inspirée et respirante
La lumière et la vue traversent les 27 étages de cet immeuble tertiaire, dont les plateaux de bureaux sont particulièrement longs (156 m) et fins (12,60 m). - © RONALD TILLEMAN / EPO

Une double peau inspirée et respirante

MILENA CHESSA |  le 21/09/2018  |  ArchitecturePoteau – poutreJean Nouvel

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Technique
Architecture
Poteau – poutre
Jean Nouvel
Valider

Façade -

La plus grande construction en acier des Pays-Bas se dresse fièrement à Rijswijk, au bord de l'autoroute qui relie La Haye à Rotterdam. Cette structure poteaux-poutres de 11 000 tonnes, fabriquée au Luxembourg puis acheminée et boulonnée sur site, accueille les nouveaux bureaux de l'Office européen des brevets (OEB). Les anciens étaient logés juste à côté, dans une tour en béton des années 1970 désormais promise à démolition. Les 2 700 employés emménagent cet automne.

Associés pour l'occasion, l'architecte français Jean Nouvel et son collègue néerlandais Diederik Dam cosignent « un bâtiment qui capture l'esprit du lieu », apprécie Benoît Battistelli, président de l'OEB. « Ici, décrit Jean Nouvel, tout est plat et parallèle : la mer, la terre, le ciel. Le bâtiment s'inscrit dans ce paysage horizontal et lui donne sens. » Vu de face, l'immeuble de 156 m de long pour 107 m de haut surprend par la transparence et les reflets de son enveloppe en verre Cool-Lite, dont seule l'entreprise Saint-Gobain connaît la recette.

Cette enveloppe rappelle celle mise en œuvre en 1994 par le même Jean Nouvel pour la Fondation Cartier, à Paris. « Chaque projet m'aide pour concevoir le suivant, indique l'architecte. Là, le jeu d'échelle est différent. » Vu de profil, l'édifice étonne par la finesse de ses plateaux : 12,60 m de façade à façade, et 24,70 m en prenant en compte la double peau créée de part et d'autre. « Concevoir une double façade n'est pas une nouveauté en soi, mais celle-ci dépasse la simple nécessité technique pour générer des espaces intéressants », souligne Diederik Dam.

Air et espace. Les façades orientées au nord-ouest et au sud-est sont doublées par deux murs-rideaux respectivement distants de 2,50 m et 7 m. Des entretoises les relient à la charpente métallique. Outre la sensation d'espace qu'il procure depuis l'intérieur des bureaux, le vide compris entre les deux parois de verre participe à la régulation thermique du bâtiment. L'air qui y circule peut être capté et redistribué par des installations techniques afin de rafraîchir ou de réchauffer les locaux exposés ou non au rayonnement solaire. Des plantes, suspendues côté soleil dans des jardinières de 8,50 m x 1,60 m, assurent une bonne hygrométrie.

Les employés peuvent également choisir la ventilation naturelle en ouvrant leurs fenêtres de bureaux. Aucune crainte d'entendre l'autoroute toute proche puisque le mur-rideau agit également comme écran antibruit. Les nuisances sonores et le trafic routier engendrés par le chantier ont été réduits grâce au choix d'une superstructure en acier. Même si, en infrastructure, 1 200 pieux en béton ont dû être installés sur ce polder pour assurer la stabilité de l'ouvrage. Le BIM a permis de simuler sur ordinateur le bâtiment, son comportement, ainsi que le montage. « Construire en acier signifie assembler des éléments, l'ingénierie doit donc être bien pensée en amont car une fois les pièces livrées sur le site, ça rentre… ou pas », avertit Ton Vaags, président du consortium qui a bâti l'édifice.

Maîtrise d'ouvrage : Office européen des brevets. Maîtrise d'œuvre : Ateliers Jean Nouvel et Dam & Partners Architecten, architectes ; Zonneveld Ingenieurs, structure ; Croonwolter & dros et Deerns, building services ; Peutz, acoustique ; Copijn, paysage. Entreprise : TBI Consortium New Main. Surface : 85 000 m². Coût : 205 M€.

PHOTO - 15062_903509_k3_k1_2115024.jpg
La construction du bâtiment totalise 100 000 m² de verre et 11 000 tonnes d’acier, un record aux Pays-Bas. Les façades vitrées reflètent le ciel et se confondent parfois avec lui. - © OSSIP VAN DUIVENBODE
PHOTO - 15062_903509_k5_k1_2115027.jpg
Des entretoises relient le mur-rideau et la structure métallique apparente. - © PHOTOS : OSSIP V AN DUIVENBODE
PHOTO - 15062_903509_k6_k1_2115028.jpg
Face au bruit de l’autoroute, la double façade vitrée fait office d’écran acoustique. - © PHOTOS : OSSIP V AN DUIVENBODE
PHOTO - 15062_903509_k7_k1_2115029.jpg
La double peau sert aussi à climatiser les bureaux. - © PHOTOS : OSSIP V AN DUIVENBODE

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur