En direct

Une deuxième chance pour Borloo qui perd le Travail mais prend le Logement

Defawe Philippe |  le 06/06/2005  |  France LogementUrbanismeHygièneDroit du travail

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Logement
Urbanisme
Hygiène
Droit du travail
Paris
Immobilier
Architecture
Réglementation
Marchés privés
Valider

Le ministre de la Cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, a été reconduit dans ses fonctions après avoir mené une politique de chantiers tous azimuts, sans parvenir à endiguer la montée du chômage. Il devra cette fois gérer en direct le délicat dossier du logement.

Chargé de la Cohésion sociale après les régionales en avril 2004, M. Borloo a été reconduit jeudi à la tête du ministère de l'Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, au lendemain d'un nouveau vote-sanction motivé en grande partie par les craintes sur le chômage. Le chef de l'Etat a renouvelé ainsi sa confiance à un de ses proches, ministre atypique revendiquant plus d'amis à gauche qu'à droite, qui a joué jusqu'à présent un rôle de "boîte à idées", selon ses propres termes, sans toujours convaincre.

Déclarant vouloir sortir de l'ornière les "oubliés de la République" et les "laissés pour compte de l'égalité des chances", l'ancien avocat d'affaires a tranché d'emblée avec son prédécesseur, François Fillon, selon qui la solidarité ne pouvait "être synonyme de laisser-aller".
Dès son arrivée rue de Grenelle, il annonce le rétablissement des droits des chômeurs « recalculés », privés prématurément d'allocations chômage et sur le point de remporter une âpre bataille juridique avec l'Unedic.
A peine deux mois plus tard, il lance un grand "plan de cohésion sociale", doté de 15 milliards d'euros sur cinq ans, pour s'attaquer simultanément aux "crises" de l'emploi, du logement et de l'égalité des chances.
Création de contrats d'avenir et de maisons de l'emploi, développement de l'apprentissage, construction de logements sociaux, augmentation des dotations pour les zones urbaines sensibles... : associations et syndicats sont séduits par les ambitions affichées, mais restent prudents face à un projet dont ils jugent le contenu imprécis et le financement mal assuré.

Certes, le ministre de la Cohésion sociale n'a cessé d'afficher sa confiance dans les effets structurels à long terme de son plan, mais les premières mesures de la loi de cohésion sociale ont tardé à se mettre en place.
Au moment où l'emploi est fixé plus que jamais par le chef de l'Etat comme la priorité des prochains mois, il va lui falloir maintenant obtenir rapidement des résultats.


Portrait d’un ministre atypique



Né à Paris le 7 avril 1951, Jean-Louis Borloo, diplômé de l'Institut supérieur des affaires (ISA), licencié en philosophie, histoire, sciences économiques et droit, devient avocat au barreau de Paris en 1976. Il fonde et dirige un cabinet d'avocats d'affaires spécialisé dans le rachat d'entreprises en difficulté, comme celles de Bernard Tapie, dont il est l'avocat. En 1987, il reprend et sauve le club de football de Valenciennes.
Ce succès lui vaut d'être élu triomphalement maire de cette ville du Nord en 1989. Réélu en 2001, il devient premier adjoint en 2002 après son entrée au gouvernement.
Fondateur aux côtés de Brice Lalonde de "Génération Ecologie" en 1990, il passe ensuite à l'UDF dont il devient membre du bureau politique à partir de 1998, avant de rejoindre l'UMP en 2002.
Ancien député européen (1989-1992), et ancien conseiller régional du Nord-Pas-de-Calais (1992-1993 et 1998), M. Borloo est élu pour la première fois député du Nord en 1993 et constamment réélu depuis. En 2002, il a renoncé à son mandat pour exercer ses fonctions ministérielles.
A l'automne 2004, ce ministre aux cheveux en bataille, qui ne mâche ni ses mots ni ses humeurs relance le Nouveau contrat social, club de réflexion qui ambitionne de "dépasser les frontières partisanes" et est associé au Parti radical, dont il est membre de fait.
Jean-Louis Borloo est l'auteur d'"Un homme en colère" (Ramsay 2002), réquisitoire contre le centralisme d'Etat qui est en même temps selon lui, "un programme de gouvernement qu'il est personnellement prêt à appliquer".

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur