En direct

Une démarche ambitieuse et volontaire

le 30/11/2001  |  Haute-VienneEnvironnementChantiersDéchetsDroit de l'urbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Haute-Vienne
Environnement
Chantiers
Déchets
Droit de l'urbanisme
Entreprises
Santé
Urbanisme
Réglementation
Technique
Valider

Sommaire du dossier

  1. SOMMAIRE 4877- Déchets de chantier
  2. Déchets de chantier : comment les éliminer ?
  3. Gestion des déchets de chantier Entre prise de conscience et concrétisation
  4. SOMMAIRE 4922 CAHIERS DE L'ENVIRONNEMENT : Déchets de chantier
  5. COMMENT LES ELIMINER ? REGLEMENTATION
  6. Maîtriser les coûts et optimiser les pratiques
  7. Comment s'y prendre
  8. 4 solutions pour vos déchets
  9. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  10. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  11. BIBLIOGRAPHIE PRATIQUE
  12. "Il faut créer des centres de regroupement"
  13. Travaux publics : contrastes OUVRAGES D'ART
  14. Travaux publics : contrastes ROUTES
  15. Travaux publics : contrastes
  16. Réglementation Les obligations pour chaque intervenant
  17. 7 conseils pour mieux gérer ses déchets*
  18. Expérimentations locales dans le bâtiment PICARDIE
  19. Regroupement et tri
  20. Expérimentations locales dans le bâtiment RHONE
  21. Expérimentations locales dans le bâtiment
  22. ORGANISATION Faire traiter ses déchets par un partenaire : une affaire de méthode
  23. Expérimentations locales dans le bâtiment OISE
  24. Expérimentations locales dans le bâtiment SAONE-ET-LOIRE
  25. DECHETS D'AMIANTE Choix restreint et coûts élevés
  26. TRI SELECTIF SUR SITE Gérer les déchets directement sur le chantier
  27. Expérimentations locales dans le bâtiment ALLEMAGNE
  28. Expérimentations locales dans le bâtiment GRANDE-BRETAGNE
  29. Eliminer les déchets de chantier
  30. DECONSTRUCTION SELECTIVE Une réponse à la pollution par les gravats
  31. Traitement des déchets de chantier
  32. Où déposer ses déchets de chantier ?
  33. Comment s'y prendre - Picheta : Développer une solution de proximité
  34. Les solutions émergent
  35. Déchetteries : tout trier et valoriser
  36. Comment s'y prendre - Le Bâtiment Associé : Montrer l'exemple
  37. «Granulats recyclés : respecter les normes de caractérisation»
  38. Les dechetteries en négoce une formule toujours en test
  39. Les bureaux d'études spécialisés anticipent les difficultés
  40. Une démarche ambitieuse et volontaire
  41. Développer le marché de la récupération à l'export
  42. Les professionnels des déchets développent leurs offres « chantier »
  43. Valorisation et maîtrise des coûts, les majors du bâtiment s'organisent

En juillet 2002, les entreprises du BTP devront optimiser la gestion de leurs déchets de chantier pour en limiter la charge financière. Le tri sur site et l'application des plans départementaux d'élimination des déchets du BTP sont les piliers de ce projet.

Le sujet des déchets de chantiers est pris à bras le corps. La publication, le 15 février 2000, de la circulaire sur la planification départementale de la gestion des déchets du BTP a galvanisé les efforts. L'enjeu de la démarche est connu depuis 1992 : la disparition, au 1er juillet 2002, des décharges sauvages et la mise en décharge des seuls déchets ultimes. Avec, en cas d'immobilisme, un renchérissement considérable du poste « déchets ».

Malgré un volume annuel de 32 millions de tonnes de déchets, la filière construction se considère peu polluante : elle produit 70 % de déchets inertes et 5 % de déchets dangereux. Ce point de vue n'a de sens qu'en développant le tri. Si le coût actuel de ce poste est évalué entre 30 à 60 millions d'euros (2 et 4 milliards de francs), il pourrait bondir à 2,5 milliards d'euros (16 milliards de francs) si aucune mesure n'était prise, et à seulement 1,3 milliard d'euros (8,5 milliards de francs) avec un tri à la source et une orientation vers les filières idoines. Le coût de traitement des déchets va donc inévitablement augmenter et tout l'enjeu tient dans sa maîtrise.

Les plans en cours sont volontaires et non réglementaires. Ils ont cependant l'avantage de réunir tous les acteurs de la construction, notamment les pouvoirs publics, pour projeter des réseaux de traitement, de valorisation et de recyclage. Leur rédaction prend plus de temps que prévu : ils devaient être bouclés en août dernier et moins de dix départements l'ont rendu. Ils sont promis pour le début 2002.

Des décharges pour les inertes

Parmi les sujets de discussion, celui sur les décharges des déchets inertes est capital. Un guide technique sur ce sujet, rédigé par le ministère de l'Environnement, est paru au printemps et préfigure la transposition de la directive européenne « décharges » d'avril 1999. Mais les textes réglementaires sont toujours attendus, ce qui bloque le développement des sites. Les décharges de moins de 75 000 m3 feraient l'objet d'une autorisation au titre du Code de l'urbanisme et leur création relève de la décision des maires. La protection du sous-sol, la mise en place d'une couverture finale, mais aussi l'implantation de moyens d'exploitation en feront un équipement à aménager et à gérer. Leur rentabilité à proximité des grandes villes ne fait pas de doute, mais c'est du maillage des départements que dépendra le succès des plans. Ce qui nécessitera la bonne volonté des élus car beaucoup d'implantations ne seront pas rentables.

Autre sujet de débat : comment gérer les déchets sur chantier ? Compte prorata ? Création d'un lot « déchets » ? Prestation d'élimination des déchets dans chaque lot ? Si jusqu'à maintenant le compte prorata convenait, les nouvelles exigences de gestion des déchets et l'augmentation des coûts le rendent ingérable ; il peut conduire à de vrais problèmes relationnels sur les chantiers. La solution du lot « déchets » ne convient pas : la crainte est de déresponsabiliser les entreprises vis-à-vis des déchets et de se heurter aux majors de ce secteur.

Les scénarios de gestion diffèrent selon la nature de chantier (neuf, démolition, réhabilitation). Mais la solution de la mutualisation des coûts l'emporte : chaque titulaire de lot estime les quantités de déchets produits et leurs coûts ; l'élimination est traitée par un prestataire commun.

Tout repose sur une estimation fiable : l'Ademe proposait au salon Batimat des fiches de ratios techniques et économiques de gestion sélective des déchets sur les chantiers de construction neuve et de démolition/déconstruction. Un guide « Déconstruire les bâtiments » est annoncé pour début 2002.

GRAPHIQUES :

Les déchets de chantiers 31 millions de tonnes par an

- déchets issus de la démolition 17,3 millions de tonnes 56%

- déchets de réhabilitation 11,4 millions de tonnes 37%

- déchets de constructions neuves 2,3 millions 7%

Source Ademe et FFB

2/3 de déchets inertes

- Emballages 0,295 million de tonnes 1%

- Déchets inertes 20,22 millions de tonnes 66% dont produits inertes mélangés11,5 millions de tonnes ; béton armé : 3,9 millions de tonnes ; ciment et mortier : 3,2 millions de tonnes ; céramique et terre cuite : 1,4 millions de tonnes

- Déchets industriels spéciaux 1,65 million de tonnes 5%

- Déchets industriels banals 8,8 millions 28% dont produits non isolants : 4,150 millions de tonnes ; produits avec plâtres : 3,840 millions de tonnes

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil