- © Eléonore H - stock.adobe.com

"Une crise historique de la construction de logements se profile", Grégory Monod, Pôle Habitat FFB

Marie-Noëlle Frison |  le 17/02/2021  |  LogementMaisons individuellesPôle Habitat FFBRE2020Permis de construire

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Immobilier
Logement
Maisons individuelles
Pôle Habitat FFB
RE2020
Permis de construire
France
Valider

En 2021, les mises en chantier de logements neufs pourraient passer sous la barre des 330 000, contre plus de 400 000 en 2019. Pour en finir avec cette spirale négative, le Pôle Habitat FFB réclame des mesures chocs. 

« Une crise historique de la construction de logements se profile », a alerté Grégory Monod, président du Pôle Habitat FFB (ex-LCA-FFB), ce 17 février 2021, lors d’une conférence de presse.

Ainsi, la Fédération française du bâtiment anticipe pour 2021 un recul des permis de construire de 9,1% sur un an et de 22,6% par rapport à 2019. Cette baisse serait plus marquée dans le résidentiel collectif (-12,4 % par rapport à 2020) que dans l’individuel neuf (-5,3% par rapport à 2020).

Ainsi, seuls 328 000 logements seraient démarrés cette année, contre près de 377 000 en 2020 et environ 405 000 en 2019. « C’est une diminution importante qui nous amènerait à un niveau très bas, équivalent à celui de 2009, après la crise des subprimes, note Grégory Monod.

"80 000 logements en moins, c’est, selon le Pôle Habitat FFB, "un manque à gagner de 1,5 milliard d’euros pour l’Etat et une perte de 50 000 emplois en 2021 dans le BTP qui a en déjà perdu 5000 en 2020 ».

Les entreprises sont inquiètes, les carnets de commandes diminuent et les prix baissent. Ce ne sont pas de bons signaux", affirme le patron de la branche.

Sur le même sujet En 2020, le marché des logements neufs s'est contracté de 25%

34 000 logements perdus en raison des mesures du HCSF et des surcoûts de la RE2020

Confrontée au ralentissement des autorisations d’urbanisme (- 15 % en 2020 après deux années consécutives de baisse), la construction de logements neuf doit également composer avec un nouveau contexte réglementaire peu favorable.

Sur le plan financier, les recommandations de décembre 2019 du Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), qui deviendront réglementaires à l’été 2021, vont durcir les conditions d’emprunt pour les ménages les plus modestes. Selon Pôle Habitat FFB, "les seules mesures du HCSF entraîneront pour 2021 une perte de 26 000 logements neufs par rapport à 2019 (soit -13%) ».

La réglementation environnementale RE2020, dont l'entrée en vigueur, initialement prévue cet été, pourrait être reportée au 1er janvier 2022, est une autre source d’inquiétude pour la filière.

Les surcoûts de sa mise en oeuvre (+ 4% selon l’Etat, + 9 % selon l’estimation conjointe du Pôle Habitat FFB, de la FFB, de l’Union Sociale pour l’Habitat et de la Fédération des Promoteurs Immobiliers) pourraient entraîner, en 2021, la perte de 8000 logements neufs.

« Si l’on ajoute à ces 8000 unités les 26 000 logements perdus en raison des mesures du HCSF, ce sont donc au total 34 000 logements qui seraient perdus (soit -17 %) entre 2019 et 2021 sur le seul segment de l’accession à la propriété », s’alarment les responsables de la branche Habitat de la FFB.

Sur le même sujet RE 2020 : la filière bâtiment dénonce la méthode gouvernementale

Des mesures chocs pour relancer la machine

Face à ces perspectives préoccupantes, Grégory Monod veut des "mesures chocs pour relancer la machine. Il y a une impérieuse nécessité de construire durablement des logements accessibles".

Pour "infléchir la spirale négative à l’oeuvre dans le secteur du logement neuf", le Pôle Habitat FFB propose donc :

- de simplifier et accélérer les procédures d’urbanisme, avec notamment une division par deux des délais d’instruction et de recours, l’accélération de la dématérialisation et la simplification des dossiers, ainsi que la réduction des délais de traitement des contentieux sur les refus et retraits de permis.

- pour soutenir la primo-accession, il suggère d'instaurer un crédit d’impôt de 40% sur les annuités d’emprunt pendant les cinq premières années du prêt (avec plafond), cumulable avec le prêt à taux zéro. Cette mesure, qui permettrait de générer 30 000 opérations supplémentaires, pourrait être assortie d’un bonus RE2020 portant ce crédit d’impôt à 50% ;

- pour relancer l’investissement locatif privé, il souhaite revenir sur l’exclusion de l’habitat individuel du dispositif Pinel et majorer la réduction d’impôts de 50% pour les logements répondants aux exigences de la RE2020.

Enfin, le Pôle Habitat FFB appelle le Gouvernement à "revenir à une Réglementation Environnementale 2020 ambitieuse, mais équilibrée, maîtrisée et soutenable", à "faire évoluer le projet de loi Climat et Résilience pour concilier sobriété foncière et réponse aux besoins", ainsi qu’à "concrétiser sur le terrain les attendus du Pacte national pour la relance de la construction durable".

Commentaires

"Une crise historique de la construction de logements se profile", Grégory Monod, Pôle Habitat FFB

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil