En direct

Une charpente deux-en-un
L’ancienne charpente a été déplacée par tronçons de 300 t à l’aide du nouveau pont, transformé temporairement en portique de manutention. - © CAMPENON BERNARD CENTRE-EST

Une charpente deux-en-un

Emmanuelle Picaud |  le 09/03/2021  |  YonneOuvrage d'artGénie civilVNFHaute-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Yonne
Ouvrage d'art
Génie civil
VNF
Haute-Marne
Chantiers
Valider
Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement lemoniteur.fr - édition Abonné

Génie civil -

Afin de faciliter son remplacement, un viaduc sur l'Yonne s'est transformé en portique le temps des travaux.

 

Construit dans les années 1940, le viaduc qui dessert le centre-ville de Pont-sur-Yonne (Yonne) souffrait de défauts structurels. Des fissures au niveau de sa dalle en béton et des traces de corrosion sur les poutres de sa charpente en métal avaient été observées. Son remplacement en urgence s'imposait donc.

Mais sa situation, qui supposait d'assurer une continuité de service aux usagers, a rendu l'intervention extrêmement complexe. « Pont-sur-Yonne aurait été coupé en deux si nous avions immobilisé l'ouvrage. Cela nous aurait en outre obligés à dévier la totalité du trafic, en sachant que cet axe est stratégique pour tout le département car il dessert la RD 606 qui relie Auxerre à Paris », explique Vincent Jung, directeur des infrastructures au sein du département.

PHOTO - 24461_1450623_k3_k1_3346769.jpg
Pour les besoins des travaux, la circulation du pont a été limitée à une seule voie. - © DIDIER GAUDUCHEAU / CD89

Nouveau procédé de construction. Pour mener de gros travaux au-dessus du fleuve tout en maintenant la circulation, les opérateurs ont dû redoubler d'inventivité. « Nous avons divisé l'ouvrage en deux en laissant une seule voie circulée. Puis nous avons installé la nouvelle charpente sur la zone en chantier avant de l'utiliser provisoirement comme pont roulant au moment de la déconstruction des parties structurelles de l'ouvrage », décrivent Christophe Jean, directeur des travaux, et Guilhem de Mauroy, ingénieur travaux chez Campenon Bernard Centre-Est.

[...]

Cet article est réservé aux abonnés, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil