En direct

Une centrale photovoltaïque en vitrine
PHOTO - 557390.BR.jpg - ©

Une centrale photovoltaïque en vitrine

le 27/05/2011  |  Hérault

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Hérault
Valider

A Montpellier (Hérault), la pépinière d’entreprises Mibi (Montpellier international business incubator), premier bâtiment à énergie positive construit par l’agglomération, ne masque pas sa centrale électrique : elle en a fait sa vitrine. Une paroi photovoltaïque de 414 m 2 habille la façade sud. Cette installation, complétée par 214 m 2 de capteurs en toiture, couvre une surface d’autant plus vaste qu’elle forme le grand côté de l’édifice sur plan triangulaire. « Nous avons poussé jusqu’au bout la logique d’autonomie énergétique du bâtiment », explique son architecte, Emmanuel Nebout. Cette façade est composée de 268 panneaux de 1,35 m de haut, posés sur des lisses horizontales. Formés d’un assemblage de cellules polycristallines non jointives, ces panneaux sont séparés entre eux par des intervalles dont la largeur correspond à un nombre entier de cellules. Un calepinage qui filtre la lumière reçue dans les pièces au sud. « L’écran photovoltaïque permet de ramener de 0,13 à 0,08 le facteur solaire des vitrages au sud », note Daniel Maliver, ingénieur fluides. Au nord-est et nord-ouest, les façades sont conçues pour limiter les déperditions. Isolées par l’extérieur, elles s’habillent d’un parement en bois qui contraste avec l’éclat du silicium. De plus, elles sont rythmées par des lames brise-soleil habillées de bois sur une face et d’Inox sur l’autre, afin de réfléchir la lumière naturelle vers l’intérieur. Manière pour l’architecte de relier les deux termes de l’équation énergétique : production et protection. Les dispositifs pour capter, arrêter ou réguler le flux lumineux commandent ainsi l’écriture des façades. « Pendant un siècle, explique Emmanuel Nebout, nous avons masqué les équipements de production d’énergie. Avec les énergies renouvelables, ce mouvement s’inverse. La question nous est désormais posée : comment faire de l’architecture avec ces nouveaux éléments ? »

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Serm. Maîtrise d’œuvre : Atelier d’architecture Emmanuel Nebout ; Verdier (structure), Maliver (génie climatique), SLH Sud-Est (électricité), BEHI (expertise thermique), BET. Gros œuvre : Demathieu & Bard. Surface : 3 330 m 2 Shon. Coût des travaux : 6,58 millions d’euros HT (dont installation photovoltaïque : 643 000 euros). Consommation ep : 57 kWh/m 2 .an. Production ep : 82 kWh/m 2 .an. Surface de capteurs : 628 m 2 . Puissance installée : 74 680 Wc.

Puissance installée 74,68 kWc

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur