En direct

Une base de loisirs  devient un parc urbain
PHOTO - 269472.HR.jpg - ©

Une base de loisirs devient un parc urbain

le 01/01/2010  |  ArchitectureAménagementEssonneParisEspaces verts

Equipement -

Engagée depuis une vingtaine d'années, la restructuration de la base de plein air et de loisirs du Port aux cerises, à 15 km au sud de Paris, transforme peu à peu ce lieu en espace de promenade et de détente ouvert sur l'environnement.

C'est un aménagement paysager au long cours et pas encore tout à fait achevé : depuis dix-huit ans, les paysagistes Gilles Vexlard et Laurence Vacherot, de l'agence Latitude Nord, s'emploient à remodeler la base de plein air et de loisirs du Port aux cerises, située à une quinzaine de kilomètres au sud de Paris, et à cheval sur trois communes - Draveil, Juvisy-sur-Orge et Vigneux-sur-Seine.

Cette ancienne gravière de 160 ha, en bord de Seine, est l'une des douze bases de loisirs de la région parisienne, créées dans les années 70 pour équilibrer les territoires très urbanisés. Mais avant sa restructuration, elle ressemblait davantage à une friche, avec ses plans d'eau - issus des fouilles des carriers - peu accessibles et des zones fermées par la colonisation des boisements. Elle était de plus jonchée par d'énormes blocs de béton issus de la construction du boulevard périphérique et du métro, ce site ayant fait office de décharge lors des grands travaux parisiens. La restructuration a permis de faire évoluer la base de loisirs en un lieu ouvert et accueillant, avec de vastes prairies, des berges rendues accessibles, et de grandes allées de promenade, partagées par les joggeurs, les promeneurs et les cyclistes. Une nature domestiquée, qui paraît même familière. « C'est pourtant une nature fabriquée de toutes pièces, qui a nécessité d'importants travaux de nivellement, pour changer la structure du site, ses proportions, son échelle, et l'ouvrir sur son environnement. Mais le chantier achevé, ce travail devient invisible », explique Gilles Vexlard.

Berges reprofilées

Les profils en long et en travers ont ainsi été minutieusement réglés, de manière à mettre en scène les espaces traversés, donner de la profondeur de champ aux prairies, dégager des points de vue sur les plans d'eau, amener aussi l'usager à découvrir progressivement le paysage de la base de loisirs. Au total, ces travaux de terrassement ont porté sur 30 ha, nécessitant de déplacer 300 000 m 3 de terre. Les berges ont été aussi re-profilées pour adoucir leurs pentes, et la ripysilve éclaircie. Ailleurs, ce travail a porté sur la reforestation et la plantation d'arbres (15 ha au total), en n'excluant aucune espèce végétale, des plus nobles, comme le cèdre, aux moins chics, acacias, cupressus cyparis. « C'est le mode d'assemblage qui produit des définitions végétales intéressantes », reprend Gilles Vexlard. Un broyat, réalisé à partir des arbres en mauvais état, a fourni la matière organique à moindre coût pour améliorer la qualité de la terre, rendue stérile par les occupations antérieures. Même simplicité et économie de moyens dans le choix des matériaux et l'écriture (pierre meulière pour les murs et murets, stabilisé, concassé calcaire et bicouche gravillonné pour les allées, serrurerie discrète).
L'origine de cet aménagement remonte à un concours au début des années 90 pour réaliser la piscine à vagues (aujourd'hui en rénovation). Le site prévu par la maîtrise d'ouvrage la plaçait au plus près des habitations, pour des questions d'accessibilité et d'économies. Mais la stratégie proposée par Latitude Nord a consisté, à l'inverse, à l'implanter au cœur de la base de loisirs, pour donner une amplitude maximale à cet aménagement et retendre progressivement des liens sur ce territoire morcelé. « La localisation du bassin était l'occasion unique de déclencher un renouveau et un redéploiement des fréquentations sur l'ensemble de la base », justifie le paysagiste. Un redéploiement qui s'est fait par tranches, en fonction des opportunités et des financements, mais en hiérarchisant toujours ces actions pour engager l'ouverture de la base de loisirs sur la vallée de la Seine.

GILLES VEXLARD, paysagiste

«La vocation d'une base de loisirs, aujourd'hui, ce n'est pas d'être un parc d'attractions, mais bien d'offrir des espaces de nature facilement appropriables. Le cœur de notre projet, ce sont les vastes étendues ouvertes à tous les usages, à toutes les affectations possibles, et partagées par tout le monde. Ce sont elles qui structurent le paysage, bien plus que les équipements normés, sportifs et ludiques. Cette notion de '' vide disponible '' est cependant difficile à faire comprendre et finalement le temps a été un atout : dix-huit ans, c'est la durée nécessaire pour installer un paysage et pour établir une connivence avec le site. C'est aussi le temps qu'il faut pour mettre en place, avec le maître d'ouvrage, une mécanique de travail qui prépare ce grand territoire à l'accueil d'un large public dans de bonnes conditions. »

- Maîtrise d'ouvrage : Agence foncière et technique de la région parisienne - Maîtrise d'œuvre : Latitude Nord, paysagistes ; Pierre Magendie, architecte ; Teta et Arcoba, BET.
- Gestionnaire : Syndicat mixte d'aménagement et de gestion de la base de plein air et de loisirs du Port aux cerises Calendrier pour l'ensemble de la base :
- Etudes : 1991/2005 - Travaux : 1992/2009 - Coût travaux : 8 374 413 euros HT (comprenant l'espace de baignade) - Prix moyen d'entretien du parc : 0,46 euros le m 2 .

Commentaires

Une base de loisirs devient un parc urbain

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX