En direct

Une architecture douce pour faire vivre les friches de l’île de Nantes

Jean-Philippe Defawe, Responsable de la rédaction ouest et centre |  le 13/03/2014  |  Loire-AtlantiquesolilabArchitectureConjonctureFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réalisations
Loire-Atlantique
solilab
Architecture
Conjoncture
France
Professionnels
Valider

Avec un budget limité mais beaucoup de patience… et de talent, l’architecte Christophe Theilmann a redonné une nouvelle vie à trois anciennes halles nantaises qui abritent désormais le Solilab, un lieu d’accueil pour les acteurs de l’économie sociale et solidaire.

Habitué à intervenir sur des projets singuliers comme la transformation des anciennes nefs des chantiers Dubigeon devenues l’atelier et les galeries de l’île de Nantes (avec Patrick Bouchain et Nicole Concordet) ou plus récemment le Carrousel des mondes marins (avec Nicole Concordet), le jeune architecte Christophe Theilmann a su glisser un programme complexe sous des bâtiments existants réhabilités. Aujourd’hui, les anciens établissements Larivière accueillent le Solilab, un projet conçu par la Société d'Aménagement de la Métropole Ouest Atlantique (Samoa) et l’association Les Ecossolies autour de l’économie sociale et solidaire pour… une douzaine d’années.

« Avec Matthieu Lebot, nous avons commencé à travailler en 2008 sur un projet à partir de conteneurs qui n’a pas pu se faire pour des raisons économiques. Heureusement, l’idée a été relancée par Nantes Métropole et la Samoa », se souvient Christophe Theilmann. Malgré un début difficile dû à une occupation du site par des Roms, les structures ont pu être conservées et réhabilitées dans le respect du budget (2,8 millions d’euros HT de coût de travaux). Un maximum de matériaux a pu être réutilisé (bois, ardoises, tôles…) et les bureaux ont été réalisés à partir de modules 2D en OSB réalisés en atelier, puis assemblés et superposés in situ.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : Samoa

Maîtrise d’œuvre : Christophe Theilmann et Matthieu Lebot (architectes), YM Ligot (BET bois), ERM (BET métal), Gefi (BET fluides), ICTEC (économiste).

OPC : ECMS

Bureau de contrôle : Dekra Inspection

SPS : Bureau Cobati

Entreprises : DLD Environnement (démolition et désamiantage), Coca Atlantique (plomberie/phyto-épuration), Environnement Atlantique (VRD), Leduc (charpente bois, construction modulaire, cantine), Guyonnet (bardage-couverture), Sermci (charpente métalique), Réagir Ensemble (maçonnerie), Multifaces (cloisons, menuiseries, plafonds), CFA NSA (ascenseur), Lustrelec (électricité), Siths (chauffage VMC), Weya (chaufferie bois).

Coût de l’opération : 3,48 millions d’euros, dont 2,8 millions d’euros HT de travaux. Soit 499 euros HT/m2 Shon

Commentaires

Une architecture douce pour faire vivre les friches de l’île de Nantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil