En direct

UNE ARCHITECTURE BRUTALISTE RÉGÉNÉRÉE

CAROL MAILLARD |  le 20/09/2018  |  France entièreStructure en bétonBéton

ANNÉE 1962 3 -

Cette rénovation a intégré une approche de conservation restauration afin de de mettre en valeur la structure en béton et les modénatures de façade existantes, tout en améliorant la performance des bâtiments.

Au nord de Créteil (94), la résidence Les Bleuets, réalisée en 1962 par l'architecte Paul Bossard, fait l'objet depuis 2015 d'une réhabilitation complexe menée par l'agence RVA Architecture. Répartis sur 4 ha d'espaces verts, les dix bâtiments de cinq étages totalisaient 602 logements. Pour désenclaver le quartier, le bâtiment F a été détruit, alors que 337 logements ont été rénovés et livrés en 2015, les 196 restants devant être livrés à l'automne 2018. Ce projet a été conçu selon les préceptes de l'architecture moderne brutaliste qui met en exergue l'usage du béton brut de décoffrage au sein de volumes simples. Cet ensemble a été bâti à l'aide d'un système préfabriqué en béton formé de dalles (14 cm) et de voiles porteurs (13 cm) disposés tous les 3,30 m et habillés de panneaux de façade préfabriqués en béton cannelé ou lisse assemblant divers éléments, tels qu'acrotères-corniches, bandeaux, jardinières et coques : les socles, parsemés de plaques d'ardoise et de schiste, servant d'assises aux édifices. En accord avec l'architecte des bâtiments de France (ABF) et dans le respect de l'architecture d'origine, l'agence RVA a procédé à une réhabilitation savante des façades des immeubles et des espaces habités en opérant une remise aux normes en vigueur, en termes de structure et d'isolation thermique et acoustique.

Rénovation soignée des enveloppes

La rénovation énergétique vise la réduction des consommations d'énergie des appartements, une baisse des charges et l'amélioration du confort intérieur. Les travaux de ravalement de l'enveloppe en béton ont consisté à nettoyer les façades par sablage et à les hydrofuger pour les imperméabiliser, à réparer les épaufrures, à purger les parties en pierre délitées en préservant les inclusions de plaques de roches des bandeaux. De plus, il a fallu décaper les trumeaux qui avaient été peints en 1987 lors d'une première réhabilitation, afin de restituer l'aspect du béton brut originel. Pour certains bandeaux endommagés, dont les fers trop proches du bord du coffrage avaient fragilisé [...]

Cet article est réservé aux abonnés CTB, abonnez-vous ou connectez-vous pour lire l’intégralité de l’article.

Déjà abonné

Saisissez vos identifiants

Mot de passe oublié ?
Se connecter

Pas encore abonné

En vous abonnant au Moniteur, vous bénéficiez de :

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Le ravalement

Le ravalement

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur