En direct

Une architecte et un client... chevronnés!
Cliquer sur l'image pour voir le débat entre Claude Satinet, alors directeur général d'Automobiles Citroën et Manuelle Gautrand, architecte, animé par Jean-Claude Hazera, rédacteur en chef "Les Echos Week-end", le 13 décembre 2006 à Paris (©Milena Chessa). - ©

Une architecte et un client... chevronnés!

CHESSA Milena |  le 03/10/2007  |  France ConcoursArchitectureParisProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Réalisations
Concours
Architecture
Paris
Professionnels
Valider

Retour sur la conception et la réalisation du "centre de communication" Citroën au 42, avenue des Champs-Elysées à Paris, vues par Claude Satinet, directeur général d'Automobiles Citroën (aujourd'hui retraité) et Manuelle Gautrand, architecte. Des propos recueillis lors d'un débat en public le 13 décembre 2006 à la Cité de l'architecture et du patrimoine (Paris).

Concours de maîtrise d'oeuvre
"En 2001, vers la fin de l'ère Hippo-Citroën, la question s'est posée de savoir que faire de ce lieu emblématique de la marque automobile depuis 1927, se souvient Claude Satinet. Construire ou rénover des garages, je savais faire, mais là, un centre de communication, non. C'est pourquoi nous avons lancé un concours de maîtrise d'oeuvre, et regroupé un large panel de jurés pour établir notre choix." L'architecte Manuelle Gautrand, qui figurait parmi les cinq finalistes, se rappelle d'un "programme clair de 15 à 20 pages contenant l'essentiel, (…) ce qui laissait une importante marge de manœuvre aux imaginations débridées".
"Ce n'était pas la peine de tout décrire dans le concours, sinon où était la liberté des architectes ?", réplique Claude Satinet. Idem pour l'estimation de l'enveloppe budgétaire, laissée à l'appréciation des maîtres d'œuvre en compétition. Claude Satinet énumère plutôt comme impératifs : "réaliser un centre communication, rendre tout de suite lisible la marque Citroën et respecter cette image". En somme : "un bâtiment qui comme une voiture ne doit pas passer inaperçu". Lauréate du concours, notamment sur sa note d'intention, Manuelle Gautrand a ensuite "sauté les obstacles" avec "l'adhésion" des voyers de la mairie de Paris et de l'architecte des Bâtiments de France, Jean-Marc Blanchecotte. Car dit-elle, "il fallait réussir à convaincre que la capitale a besoin d'architecture contemporaine, (…) une architecture qui sorte du dessin classique soubassement, corps principal, attique".

Atouts du parti architectural retenu
Selon le règlement d'urbanisme du secteur concerné, il n'était pas possible de construire plus de mètres carrés que l'édifice n'en comportait avant démolition. Claude Satinet rappelle que l'ancien bâtiment Hippo-Citroën (1984-2004) comportait "environ 1.200 m2 sur deux niveaux et une façade de 15,80 m de haut sur 12 m de large". La réponse de Manuelle Gautrand a été "d'exploser la surface sur sept niveaux et de gonfler le volume sur un maximum de 30 m de haut".
L'architecte établie alors un parallèle entre le bâtiment et une voiture, en parlant de "façade continue telle une carrosserie" qui plus est dotée d'un "habitacle vitré sur le ciel". Claude Satinet apprécie "la réutilisation de l'engrenage en forme de chevron d'André Citroën" pour dynamiser l'enveloppe. Ce dispositif, devenu le logo rouge et blanc de la marque, se matérialise sur toute la hauteur de la façade par "un origami de verre coloré qui raconte Citroën, Citroën, Citroën…", souligne Manuelle Gautrand. Derrière cette vitrine, les modèles du fabricant automobile s'exposent "comme au théâtre", à l'aide d'un "mât sculptural qui supporte huit tournettes" (plateformes circulaires tournantes). Avec de l'imagination, on croirait un garage miniature devenu grand.

Bilan de l'expérience
"Je n'ai jamais dit que l'exercice était facile, mais honnêtement je pensais qu'on terminerait l'opération plus vite, la fin a été plus difficile que le début," estime Claude Satinet. A cela Manuelle Gautrand rétorque que "le chantier était à la limite du faisable". D'abord "démolir à la petite cuillère" le bâtiment existant, puis "construire dans un cul-de-sac" le nouvel édifice. Sans : "avoir de plateforme de stockage, fermer le trottoir de l'avenue ni la bouche de métro toute proche". Avec : "l'inspection du travail qui passait tous les jours et le plan vigipirate activé qui nécessitait l'arrêt de la grue lors du passage de convois officiels sur les Champs-Elysées".
Malgré tout cela, l'architecte juge l'expérience "extraordinaire". Car dit-elle, "la maîtrise d'ouvrage nous a fait confiance d'un bout à l'autre de l'opération, même après quelques engueulades". Elle ajoute que "les problèmes liés à chaque étape étaient résolus les uns après les autres, en donnant toujours la priorité de la qualité sur les délais". Une qualité de finition que Manuelle Gautrand espère intacte dans dix ans. Quant à savoir si elle aimerait réaliser une voiture. La réponse est : "Bien sûr que non !"
Milena Chessa

Lire aussi les dernières impressions recueillies à quelques heures de l'inauguration, le 27 septembre 2007

Voir la vidéo du bâtiment en chantier

Voir le portfolio du bâtiment livré

Fiche technique


Maître d’ouvrage : Citroën.
Maîtrise d’oeuvre : Manuelle Gautrand, architecte ; Anne Feldmann, chef de projet. BET : Khephren (gros oeuvre et charpente métallique), Arnauld de Bussière (enveloppe), Alto (fluides), LTA (économiste), Labeyrie (multimédia), Casso (sécurité), Jean-Paul Lamoureux
(acoustique), Eciac (opc), Spectat (équipements mobiles). Nicolas Vrignaud (signalétique).
Surface : 1.200 m2.
Coût de l'enveloppe : 11 millions d’euros TTC.
Entreprises : TMB (démolition, gros oeuvre), Secim (charpente métallique), Gartner (enveloppe).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur