En direct

Une ancienne ligne ferroviaire renaît en tram-train entre Nantes et Châteaubriant
La nouvelle rame du tram-train au côté d’un tramway dans la gare de la Haluchère, à Nantes. - © © Jean-Philippe Defawe/LeMoniteur.fr

Une ancienne ligne ferroviaire renaît en tram-train entre Nantes et Châteaubriant

Jean-Philippe Defawe, à Nantes |  le 03/03/2014  |  Loire-AtlantiquetramtrainEtatFrance entièreTransports mécaniques

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Loire-Atlantique
tramtrain
Etat
France entière
Transports mécaniques
Valider

34 ans après la fermeture de la ligne et après 4 ans de travaux qui ont mobilisé une cinquantaine d’entreprises, la ligne entre Nantes et Châteaubriant a été inaugurée vendredi 28 février par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault.

Porté en grande partie par la région (120,7 millions d’euros sur un investissement de 198,3 millions d’euros courants), ce projet de tram-train a été piloté par SCE (mandataire), Obermeyer et AUP sous maîtrise d’ouvrage RFF. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a salué « un évènement extrêmement rare » et « un défi » pour RFF, la SCNF et Alstom.

En vidéo  : le Premier ministre Jean-Marc Ayrault inaugure la nouvelle ligne de tram-train Nantes-Châteaubriant


De fait, ce projet de réouverture d’une ligne voyageurs est unique en France et a dû faire face à de nombreux challenges techniques et organisationnels : signalisation ferroviaire adaptée, gestion spécifique des priorités de croisement d’une ligne ferroviaire voyageurs avec une ligne tramway, aménagement de passages à niveau urbains sans barrière pour le franchissement de trois voies ferrées : tramway, tram-train et fret.

Défi technique

Le croisement à niveau des lignes de tramway et de tram-train représentait en effet un défi technique et une solution innovante par rapport à la réalisation d’un ouvrage d’art de type pont ou tunnel ferroviaire. Aujourd’hui réalisée, la « Traversée Oblique » (TO) est une première en France pour 2 lignes ferroviaires dont les exploitants sont différents (la Semitan pour le tramway nantais et la SNCF pour le tram-train).

Le passage d’un mode de conduite « tramway » à un mode de conduite « train » a également soulevé des problèmes importants : dont la transition électrique entre un courant continu 750 V (tramway) et un courant alternatif 25 000V (train), qui doit être imperceptible lors de l’exploitation.

Enfin, ce chantier a intégré de nouvelles techniques environnementales : taille adaptée de la végétation sur des plateformes expérimentales avant d’être généralisée sur le tracé, géo-membranes sous la plateforme pour éviter l’utilisation des produits phytosanitaires aux abords des cours d’eau, pose de voies préfabriquées sur les passages à niveau urbains pour minimiser les délais et l'impact sur la circulation générale, éclairage avec détecteurs de présence, réutilisation du ballast existant pour la réalisation des fondations de la plateforme ferroviaire… Plus de 50 entreprises sont intervenues sur site, soit plus de 1000 personnes, dont une partie en insertion professionnelle (55 000 h d’insertion).

Schémas régionaux de l’inter-modalité

Porté par la Région Pays de la Loire aux côtés de l’Union européenne, l’Etat, le Département de la Loire-Atlantique, Nantes Métropole, SNCF et RFF, ce projet a représenté plus de 210 millions d’euros d’études et de travaux, tous périmètres de maîtrise d’ouvrage confondus, auxquels il faut ajouter l’acquisition par la Région des 24 rames de tram-train Citadis Dualis fabriquées par Alstom (15 étant nécessaires pour cette ligne).

« Il faut souligner le travail exemplaire mené par les partenaires du projet, qui sont tous réunis pour cette inauguration » a déclaré Jacques Auxiette, Président de la Région Pays de la Loire qui a également rendu hommage aux cheminots et au vice-président chargé des Transports Gilles Bontemps qui s’est tout particulièrement investit.

En présence de Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, Guillaume Pepy, Président de SNCF, Jacques Rapoport, P-DG de Réseau ferré de France, le Premier ministre a indiqué que ce type d’organisation était à l’image de que le gouvernement essayait de mettre en œuvre au niveau national. « C’est pour améliorer l’articulation entre ces offres de mobilité que nous avons créé par la loi sur les métropoles les Schémas régionaux de l’inter-modalité. C’est une première étape vers plus de cohérence et de complémentarité des services et des réseaux, qui pourra être approfondie dans le cadre de la préparation de la prochaine loi de décentralisation » a-t-il déclaré en détaillant le plan mobilité du gouvernement.

En vidéo : la politique de transport du gouvernement par Jean-Marc Ayrault

 

Commentaires

Une ancienne ligne ferroviaire renaît en tram-train entre Nantes et Châteaubriant

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur