En direct

Un viaduc, trois gares pour Explorations Architecture
Le viaduc de la ligne 18 laissera la vue libre aux voyageurs. - © EXPLORATIONS ARCHITECTURE

Un viaduc, trois gares pour Explorations Architecture

Raphaëlle Saint-Pierre |  le 07/12/2018  |  EssonneOuvrage d'artGrand Paris Express

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Grand Paris
Essonne
Ouvrage d'art
Grand Paris Express
Valider

Grand Paris -

« La section aérienne de la ligne 18 sera l'objet le plus visible du Grand Paris Express », explique Yves Pagès, d'Explorations Architecture (EA), chargé de sa maîtrise d'œuvre. Cet ouvrage d'art de 13 km, qui traversera le plateau de Saclay (Essonne) d'est en ouest, est en phase d'appel d'offres. Pour ce projet industriel où chaque centimètre de béton a un impact, il convient de trouver une logique sérielle pour réaliser l'ouvrage dans un délai relativement restreint, l'inscrire dans le paysage et permettre aux voyageurs de profiter de la vue. En décomposant les appuis, les architectes d'EA développent une ligne simple et fine. « Nous avons cherché à nous éloigner de l'aspect massif des viaducs ferroviaires réalisés récemment dans le monde, dont les rives sont opaques. » Ils décident donc de concentrer la structure primaire et l'évacuation des usagers dans l'axe du viaduc, libérant ainsi les rives.

Le défi du Val-de-Fontenay. Pour la ligne 15 est, EA conçoit deux gares souterraines. A Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), il s'agit d'organiser un site logistique majeur au Val-de-Fontenay, où se croiseront d'ici une dizaine d'années quatre lignes de transports (RER A et E, et lignes 1 et 15 est). « Nous travaillons sur une pure structure graphique, une série de portiques en béton clair qui rythment l'espace et accompagnent le voyageur jusqu'aux quais, avec une présence maximisée de la lumière naturelle. » A 2 km de là, la gare de Nogent - Le-Perreux prendra la forme d'un socle prolongeant l'infrastructure ferroviaire du XIXe siècle, en jouant avec la topographie pentue du site. « Nous minimisons le second œuvre au profit d'une réflexion sur ce qui fait le caractère héroïque de ces gares souterraines : les parois coulées en béton, les poutres de très grande section… » La ligne 17, qui desservira l'aéroport Charles-de-Gaulle, se prolongera jusqu'à la gare aérienne du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne), seul terminus du Grand Paris Express, les autres lignes formant une boucle. Elle permettra aux Picards d'accéder au réseau en laissant leur voiture sur un parking relais, sans avoir à se rendre sur la plate-forme de l'aéroport. Avec sa structure expressive en bois et la large place accordée à la lumière naturelle, le bâtiment évoque une architecture agricole.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Date de parution : 11/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur