En direct

Un turbulent couple Nucléaire/ENR
Centrale nucléaire - © © toksuede/Flick'r

Un turbulent couple Nucléaire/ENR

Joël Spaes |  le 14/02/2012  |  France entièreEnergies renouvelables

Le rapport Energies 2050 était au coeur du débat BIP-Enerpresse du mardi 14 février.

Le débat BIP-Enerpresse du mardi 13 février était consacré au couple nucléaire/ENR et à son coût. Un échange qui survient alors que
le débat sur la politique énergétique monte, avec les déplacements du Président de la République, au secours de Fessenheim et au chevet de Photowatt. Et un débat qui, en France, s’est focalisé autour du nucléaire depuis longtemps, avec un zoom qui s’est renforcé avec les deux derniers rapports en date, celui de la Cour des comptes sur les coûts du nucléaire, fin janvier, et celui de la Commission Energies 2050, remis en début de semaine.

Michèle Pappalardo, conseillère à la Cour des comptes, a ainsi rappelé que le rapport des magistrats s’était concentré sur les coûts, passés, présents et futurs. Et que seuls ces derniers présentaient des incertitudes. En outre, elle a insisté pour préciser que le rapport de la Cour constituait une « base de données à jour » et que « ce travail fait, il faut le garder en vie, avec un niveau d’actualisation », lequel est confié à la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Comme Claude Mandil, vice-président de la Commission Energies 2050, les magistrats se sont penchés sur la poursuite de la durée de vie des centrales ; une poursuite qui, si elle ne constitue pas le principal enseignement du rapport de lundi, en est une conséquence. L’ancien directeur général de l’AIE a en effet souligné la difficulté de faire une prévision sérieuse sur un si long terme. Néanmoins, cela a incité Energies 2050 à prôner « l’option ne fermons pas les portes », a-t-il déclaré. Ainsi, il faut être « sérieux dans le domaine de l’efficacité énergétique, c’est un objectif sans regret » ; en revanche, « ne fermons pas prématurément des unités dont ni l’autorité de sûreté, ni l’exploitant souhaitent leur fermeture. » Ensuite, ne pas négliger la capture et le stockage de CO2. Enfin, « mettons le paquet sur la R&D, sur des sujets qui sont importants pour la France, qu’il s’agisse des ENR, et de la baisse de leur coût, du stockage de l’électricité (premier handicap au développement des ENR), de la modification du système de transport et des réseaux intelligents. »

François Brottes, député PS de l’Isère, et chargé de l’énergie pour le candidat socialiste à la présidentielle, n’a plus eu qu’à redéfinir le rôle du politique. D’abord de rappeler la position : « ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier ». Ensuite, de marteler que le « modèle actuel est perfectible et qu’il faut le faire maintenant, (…) avec un grand débat, mais un débat n’est pas un référendum. » Ensuite, sur la fermeture de Fessenheim, « ce n’est pas aux autorités indépendantes de décréter d’une politique énergétique. Mais quand l’ASN dit il faut fermer, le politique se plie » . C’est ce que le PS veut placer dans le débat politique lors de la présidentielle, indique-t-il. Enfin, un consensus : le couple ne suffit pas… Centrales au gaz, CCS, stockage de l’électricité et efficacité énergétique ont largement leur place.

Les recommandations du rapport Energies 2050

Voici les principales recommandations de la commission "Energies 2050", qui a remis lundi 12 février un rapport sur les scénarios d'évolution du paysage énergétique français à l'horizon 2050 au ministre de l'Energie Eric Besson.
 
 1. "Faire de la sobriété et de l'efficacité énergétique une grande cause nationale", en particulier dans les secteurs du bâtiment et des transports.
 2. Lors de chaque décision de politique énergétique, "évaluer le coût et l'effet sur les finances publiques, sur la balance commerciale, sur les émissions de CO2 et sur l'emploi", et comparer à chaque fois les résultats avec les effets d'une décision différente.
 3. "S'interdire toute fermeture administrative d'une centrale nucléaire qui n'aurait pas été décidée par l'exploitant à la suite des injonctions de l'autorité de sûreté."
 4. "S'engager courageusement dans une politique de vérité (c'est-à-dire de hausse) des prix de l'énergie et des émissions de CO2", tout en traitant de manière spécifique la précarité énergétique et le cas des industries grosses consommatrices d'énergie.
 5. "Proposer à nos principaux partenaires européens un réexamen en profondeur des règles du marché intérieur de l'énergie" pour faciliter le financement des investissements que le secteur doit réaliser.
 6. Faire avancer "l'harmonisation internationale des règles et des pratiques de sûreté nucléaire" afin de les faire converger "vers le niveau le plus élevé".
 7. Maintenir, voire accroître l'effort de recherche publique dans le domaine de l'énergie", en particulier dans les renouvelables et le stockage de l'énergie.
 8. "Ne pas se fixer aujourd'hui d'objectif de part du nucléaire à quelque horizon que ce soit, mais s'abstenir de compromettre l'avenir et pour cela maintenir une perspective de long terme pour cette industrie en poursuivant le développement de la génération 4. La prolongation de la durée de vie du parc actuel nous paraît donc la solution de moindre regret (sous la condition absolue que cela soit autorisé par l'ASN)."

Commentaires

Un turbulent couple Nucléaire/ENR

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX