En direct

Un tunnelier compact pour percer sous un réservoir d’eau

MICHEL DESFONTAINES |  le 18/10/2013  |  Matériel de chantierVal-de-MarneSeine-et-Marne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériel de chantier
Val-de-Marne
Seine-et-Marne
Valider
Réseaux -

Le tunnelier « Isabelle » de CSM Bessac a creusé en six semaines, montage et démarrage compris, une galerie de 3,30 m de diamètre sur une longueur de 85 m dans des sables de Fontainebleau pour le Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif), à Villejuif (Val-de-Marne). Cette galerie technique abritera les conduites d’alimentation des deux réservoirs de première élévation, semi-enterrés, de 50 000 m 3 , construits par Bouygues TP pour le syndicat. « Contrainte tout à fait spéciale, concède Guillaume Lanfranchi, ingénieur secteur relèvement et stockage au Sedif. Le creusement a lieu sous un réservoir existant mais vidé le temps de la réalisation de l’ouvrage. » Le tunnelier à attaque ponctuelle et à confinement par air comprimé a été choisi pour son format compact. Il n’a pas besoin de train suiveur, qui aurait de toute façon été trop long pour cette courte galerie. Autre avantage : il est facilement réutilisable. D’ailleurs, il effectue à Villejuif son treizième chantier. « La machine est facile à équiper dans cette configuration, souligne Michel Chauray, le chef de chantier CSM Bessac. Le temps d’installation est ici de deux jours. » Le tunnelier est descendu dans le puits de départ par une grue mobile de 35 t. Il sera récupéré en fin de parcours, dans l’enceinte du local technique aménagé dans les réservoirs. Compte tenu de la nature meuble du terrain, Isabelle attaque le front de taille, non pas à la fraise, mais au godet. Les déblais sont récupérés par une vis sans fin à l’arrière, et stockés dans un bac équipé d’un basculeur de benne, avant d’être repris pour un stockage sur site. Deux unités de surpression Luchard fournissent 1 000 l d’air respirable par seconde. La surpression sur le front de taille est de 0,4 bar. Deux moteurs électriques de 80 kW alimentent l’ensemble des fonctions du tunnelier : la poussée, l’extraction, l’abattage et l’érection des voussoirs. Ces derniers sont assemblés par cinq, pour former sur 1,20 m de longueur un anneau de 2,90 m de diamètre intérieur. Isabelle avance de 200 mm à la minute et parcourt ainsi 5 m par jour. À Villejuif, une équipe de huit personnes assure la marche du tunnelier en un poste, cinq jours par semaine.

PHOTO - 750367.BR.jpg
PHOTO - 750367.BR.jpg - © Michel Desfontaines

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur