En direct

Un tandem pour diriger la nouvelle FFB régionale Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées
Jean-Jacques Planes et Bruno Dumas, respectivement président et vice-président de la FFB régionale Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées. - © © Christiane Wanaverbecq

Un tandem pour diriger la nouvelle FFB régionale Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 23/06/2016  |  Haute-GaronneHéraultFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Haute-Garonne
Hérault
France entière
Valider

Le 23 juin, les 50 administrateurs de la nouvelle fédération régionale du bâtiment Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées ont élu leur président et leur président délégué. Le choix d’une présidence a deux têtes, composée de Bruno Dumas et Jean-Jacques Planes, est inscrit dans les statuts pour une juste représentativité de la diversité du territoire.

A la veille du vote du nom Occitanie par les 158 conseillers régionaux réunis en assemblée plénière à Montpellier, les 50 administrateurs de la nouvelle fédération régionale du bâtiment (FFB) Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées ont élu, le 23 juin à Toulouse, leur président et leur président délégué officialisant ainsi la fusion.

Pour chacun des deux mandats d’une durée de trois ans, un seul candidat s’est présenté. Bruno Dumas, président de la fédération régionale de Midi-Pyrénées, a été élu président de la nouvelle FFB régionale. Quant à Jean-Jacques Planes, son homologue de Languedoc-Roussillon, il a été élu président délégué.

Quatrième organisation régionale à avoir fusionné après la Normandie, la Bourgogne-Franche-Comté et la Nouvelle Aquitaine, la nouvelle FFB de Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées fait partie des bons élèves. Les FFB régionales ont en effet jusqu'à la fin de l’année pour fusionner.

Tandem

A l’inverse des autres fédérations régionales, la future Occitanie a opté pour une présidence à deux têtes. En votant pour Bruno Dumas et Jean-Jacques Planes, les représentants des 13 départements de la grande région ont validé la proposition d'une diarchie inscrite dans les nouveaux statuts. «Nous avons voulu ce tandem pour représenter les différentes sensibilités et la diversité de notre territoire: celle des métiers, des métropoles et du monde rural, celle des TPE et des plus grandes, a expliqué Bruno Dumas, président de la FFB régionale. Moi-même, je dirige une entreprise de gros œuvre en Haute-Garonne, département sous l’influence de l’aire urbaine toulousaine. Jean-Jacques Planes dirige, lui, une entreprise de second œuvre dans les Pyrénées-Orientales. Nous avons comme engagement de construire une nouvelle fédération. Ce ne sera pas l’addition des deux. Sinon, nous aurions eu plus de 100 administrateurs, au lieu des 50 aujourd’hui».

«Il fallait deux personnes complémentaires pour mener toutes les tâches. De plus, la question du déplacement se pose dans une région aussi grande que l’Irlande», a renchéri Jean-Jacques Planes, président délégué.

Equilibre

Dans l’élaboration des statuts, les deux hommes avaient comme motivation une bonne représentativité des 13 départements. Le choix a, par exemple, été fait d’une représentation proportionnelle au poids économique. Ainsi, la Haute-Garonne dispose de 14 sièges et l’Hérault a 11 sièges. Au final, l’équilibre entre les deux ex-régions est sauf. Chacune compte 25 représentants.

La nouvelle FFB aura son siège à Toulouse, mais elle gardera une représentation à Montpellier. Tout le travail de cette fin d’année va consister à organiser les services en pôles. L’ex FFB de Languedoc-Roussillon a développé tout un savoir-faire en matière de formation et de transmission des entreprises. Elle continuera de travailler sur ces sujets mais désormais à l’échelle de la nouvelle grande région.

«Créer de l’activité et de l’emploi, redorer l’image du BTP, répondre à l’appel du pied du conseil régional à travers le plan Marshall du BTP et d’un nouveau contrat de filière sont les axes forts de notre mandat avec comme priorités l’apprentissage, l’insertion et la formation. Il faut maintenant dérouler tout cela sur l’ensemble du territoire», a affirmé Jean-Jacques Planes.

9,7 milliards d’euros de chiffre d’affaires (-18% depuis 2008): 4,35 milliards pour le Languedoc-Roussillon et 5,35 pour Midi-Pyrénées.

54 500 établissements, dont 17 500 ont au moins un salarié: 27 800 en Languedoc-Roussillon; 26 700 en Midi-Pyrénées.

86 000 salariés (-23% depuis 2008): 38 500 en Languedoc-Roussillon et 47 500 en Midi-Pyrénées.

11 200 jeunes en formation dont 5 600 en apprentissage: 5 800 en Languedoc-Roussillon et 5 400 en Midi-Pyrénées.

Chiffres FFB, février 2016.

Commentaires

Un tandem pour diriger la nouvelle FFB régionale Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

55 outils pour la conduite de chantier

55 outils pour la conduite de chantier

Date de parution : 01/2020

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur