En direct

Un système à haut rendement pour le coffrage de trottoirs

CONRAD FREELING |  le 18/10/2013  |  Bas-RhinIngénierieOuvrage d'artMatériel de chantierTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bas-Rhin
Ingénierie
Ouvrage d'art
Matériel de chantier
Transports
Bâtiment
Valider

Les trottoirs du tunnel de Saverne, sur la LGV Est, ont été coffrés à l’aide d’un outil sur mesure, particulièrement rapide.

Dans le tunnel de Saverne (Bas-Rhin), sur la ligne à grande vitesse (LGV) Est, tout va vite. Le percement du second tube a été bouclé en avance sur son planning et le coulage du radier est achevé. Pour réaliser les quatre trottoirs longs de 4 000 m  deux trottoirs pour chacun des deux tubes , les entreprises ont délaissé la technique de coffrage traditionnelle, maîtrisée mais à rendement faible, pour une progression innovante en parallèle et dans un délai de seulement six mois. Suite à la consultation de différents fournisseurs, le service technique du chantier, assisté d’un fabricant, a conçu un prototype constitué d’une charpente qui supporte des panneaux de coffrage latéraux et les négatifs des caniveaux d’accueil des réseaux courant sous les trottoirs. Les banches sont suspendues à la charpente par des tiges verticales. Le réglage s’effectue à l’aide de boulons transversaux. Quatre outils de 20 m, montés sur roues et accouplés deux par deux  soit deux coffrages de 40 m , assurent le bétonnage en simultané de 160 m de trottoirs (un de chaque côté). D’autres roues latérales montées sur vérins hydrauliques, en appui sur les voussoirs, assurent le guidage.

Une succession de phases

La circulation du personnel s’effectue sur des planchers en appui sur la charpente au-dessus des trottoirs. L’avancement se fait par phases successives : le décoffrage du travail de la veille ; puis le ripage, le coffrage et la mise en place des ancrages de fixation du châssis ; et, enfin, le bétonnage. En parallèle, des équipes de préparation mettent en place 175 km de fourreaux techniques et 200 chambres avant que le béton ne soit coulé. L’outil n’étant pas motorisé, il est simplement poussé à l’aide d’une chargeuse. L’alimentation se fait par camions-toupies au rythme de 31 camions par jour, soit autour de 250 m³ de béton. Le coffrage s’effectue la nuit, de 22 heures à 6 heures, suivi par le bétonnage, de 6 heures à 14 heures. La prise se fait l’après-midi, et le décoffrage intervient le soir même. La progression atteint ainsi 320 mètres linéaires par semaine. Les travaux sur le premier tube ont démarré fin février pour s’achever fin mai. Fin août, les trottoirs du second tube étaient achevés.

PHOTO - 738547.BR.jpg
PHOTO - 738547.BR.jpg - © Conrad Freeling

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Règlement de sécurité incendie ERP avec historique des versions

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur