En direct

Un symbole de la créativité nantaise part en fumée
La Halle de la Madeleine, un ancien relais de poste du XIXe siècle, magnifiquement réhabilité par l’agence In Situ Architecture et Environnement a été entièrement détruit par le feu dimanche 20 novembre. - © © Jean-Dominique Billau

Un symbole de la créativité nantaise part en fumée

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 21/11/2016  |  Loire-AtlantiqueArchitectureTravailTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Loire-Atlantique
Architecture
Travail
Technique
Valider

Dimanche soir, un violent incendie a complètement détruit la Halle de la Madeleine, un espace qui hébergeait de nombreuses start-up et des agences d’architecture.

C’était un des hauts lieux de l’activité culturelle nantaise. Cet ancien relais de poste du XIXe siècle, magnifiquement réhabilité par l’agence In Situ Architecture et Environnement, a été entièrement dévasté par les flammes dans la soirée de dimanche. «Le feu est circonscrit peu après 23 heures» a déclaré le Centre opérationnel départemental d’incendie et de secours de Loire-Atlantique qui a précisé qu’aucune victime n’est a déploré. «La Halle a complètement brûlé et le feu s’est propagé à deux maisons à côté» a-t-il ajouté.

Situé au cœur de la ZAC Madeleine-Champ de Mars, un quartier historique en plein renouveau, ce site était un formidable exemple du renouvellement de la ville sur elle-même. Livrée début 2011, la halle bouillonnait d’intelligence et une centaine de créatifs y travaillait au quotidien. L’association Atlantic 2.0, réseau des professionnels du web et de l’innovation numérique, y avait installé une «cantine numérique». Entre plusieurs start-up et un espace de coworking, l’agence de paysage Phytolab s’y était installée, non loin de l’agence In Situ Architecture et Environnement qui occupait le bâtiment voisin et a heureusement été épargnée par l’incendie. Vendredi soir, la halle de la Madeleine avait même été privatisée pour la 3e Biennale du réseau des maisons de l’architecture. Un dîner festif s’est tenu dans la halle et la soirée s’est terminée en musique au «Rez-de-chaussée», un espace culturel situé justement au rez-de-chaussée de l’agence In Situ.

Miraculeusement épargné, ce lieu d’exposition sert aujourd’hui de refuge aux salariés de l’agence Phytolab a déclaré Marie-Pierre Beillevaire-Carron, directrice d’In Situ.

Le téléphone a été coupé dans le quartier et devrait être rétabli progressivement dans la journée.

Commentaires

Un symbole de la créativité nantaise part en fumée

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Droit de l'Aménagement, de l'Urbanisme, de l'Habitat – 2020

Date de parution : 09/2020

Voir

Villes et territoires de l’après-pétrole 

Villes et territoires de l’après-pétrole

Date de parution : 08/2020

Voir

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur