En direct

Un socle d'exception pour Ariane 6

Paul Falzon |  le 01/06/2018

Le chantier du nouveau pas de tir européen est entré dans sa dernière ligne droite. D'une taille inégalée, celui-ci sera un modèle de sobriété dans l'exploitation.

C'est un chantier titanesque qui se déroule jusqu'en octobre au Centre spatial guyanais de Kourou : la construction du futur ensemble de lancement d'Ariane 6, ELA 4, mobilise près de 500 personnes (420 en travaux et 80 en encadrement). L'équipement comprend des infrastructures hors normes, réalisées par le groupement Eclair 6, emmené par Eiffage Génie Civil. C'est le cas des carneaux (lire p. 64), ces tranchées d'évacuation des gaz de combustion, qui atteindront 16 m de large et 18 m de haut sur une longueur record de 180 m. Pour permettre leur construction, il a fallu creuser jusqu'à 30 m sous le niveau de la mer et évacuer 400 000 m3 de déblais. Le portique mobile (lire p. 65) , qui abritera l'assemblage final du lanceur, sera également le plus grand ouvrage de ce type au monde : 90 m de hauteur et un poids de 8 200 tonnes, dont 6 000 tonnes pour la seule charpente métallique. L'ensemble des infrastructures demandera de couler 50 000 m3 de béton, dont 35 000 m3 pour le massif de lancement.

Cette échelle impressionnante s'explique par l'évolution du lanceur : la future Ariane 6 se dressera à 70 m de haut, soit 20 m de plus qu'Ariane 5, pour un poids de 835 tonnes dans la version à quatre boosters. Mais les défis du projet résident surtout dans les délais et la recherche d'économies d'exploitation. Lancé en 2015, le chantier s'étend sur quatre ans seulement, à comparer aux six années nécessaires à la construction du pas de tir de la fusée russe Soyouz. La phase de génie civil devra être achevée cet automne afin de permettre l'installation des équipements techniques d'ici à septembre 2019. « Pour tenir ces délais, le principal enjeu est l'organisation. Il nous faut anti ciper de trois mois la préparation du chantier par rapport à sa réalisation, le temps de recevoir les armatures, les matériels et parfois les personnels qui doivent venir de métropole pour certaines compétences », souligne Sylvain Courdier, directeur de production pour Eiffage Génie Civil.

Respect de la nature. Autre défi : la recherche d'économies de fonctionnement. « L'objectif est d'arriver à la moitié des coûts récurrents connus pour Ariane 5, précise Pierre Guilhem, coordonnateur technique du chantier ELA 4 pour le Centre national d'études spatiales (Cnes), maître d'œuvre. Cela nous a conduits à optimiser le nombre et la conception des bâtiments et à choisir un assemblage à l'horizontale pour le corps central du lanceur, contrairement à Ariane 5. » En phase d'achèvement, le bâtiment d'assemblage sera plus facilement exploitable que les ouvrages de grande hauteur jusque-là utilisés pour les lanceurs européens.

La maîtrise des coûts passera aussi par une réduction des consommations énergétiques, notamment du portique mobile. Elle se conjugue avec le souci de protection de l'environnement. Le traitement des eaux a ainsi été conçu dans une logique de cir-cuit fermé. Dès l'allumage des moteurs, pas moins de 1 000 m3 sont déversés sur le pas de tir, pour atténuer les perturbations acoustiques sur le lanceur et les satellites. Ces eaux fortement polluées sont récupérées à travers les carneaux, puis renvoyées vers une station de traitement et enfin rejetées dans la retenue d'eau qui fait office de source principale. Principal ouvrage d'art du dispositif, le château d'eau de 92 m de haut pour 14 m de diamètre sera coulé en coffrage glissant pendant cinq semaines cet été.

Maîtrise d'ouvrage : Agence spatiale européenne (ESA).

Maîtrise d'œuvre : Cnes. Entreprises : Groupement Eclair 6, comprenant Eiffage Génie Civil (mandataire), Eiffage Route, Clemessy (filiale d'Eiffage Energie), SEH (filiale allemande d'Eiffage Métal), Axima (Engie) et Icop (spécialiste italien des fondations). Coût : 600 M€ HT pour l'ensemble des équipements au sol, dont 200 M€ HT pour la création des infrastructures.

PHOTO - 13265_806825_k2_k1_1902207.jpg
PHOTO - 13265_806825_k2_k1_1902207.jpg
PHOTO - 13265_806825_k3_k1_1902208.jpg
PHOTO - 13265_806825_k3_k1_1902208.jpg
PHOTO - 13265_806825_k4_k1_1902209.jpg
PHOTO - 13265_806825_k4_k1_1902209.jpg
PHOTO - 13265_806825_k5_k1_1902212.jpg
PHOTO - 13265_806825_k5_k1_1902212.jpg

Commentaires

Un socle d'exception pour Ariane 6

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Négoce 446 - Spécial TOP 100 de la distribution bâtiment-bricolage 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 25.00 €

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Livre

Prix : 65.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Aide-mémoire - Ouvrages en béton armé

Livre

Prix : 35.00 €

Auteur : Dunod, Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX