En direct

Un signal pour la future cité internationale

nathalie bougeard |  le 17/06/2011  |  Collectivités localesIlle-et-VilaineFrance entière

Rennes -

La cité internationale, conçue par Isabelle Hérault et Yves Arnod, constituera un signal architectural sur l’axe du boulevard de la Liberté, et même dans l’ensemble de ce quartier qui comprend les Champs Libres, un multiplexe, et une salle de spectacle élégamment restructurée il y a deux ans. Il est vrai que la situation de la parcelle où l’équipe grenobloise va réaliser son projet est singulière puisque l’îlot est bordé sur toutes ses façades par des rues ou espaces publics. Aussi, les deux architectes ont-ils traité tous les côtés de ce projet comme des façades principales avec une modénature qui les unifie mais permet néanmoins des variations de rythmes et transparences.

Programmes imbriqués

« L’imbrication des quatre programmes, qui sont totalement indépendants au niveau de leur fonctionnement, de leurs entrées et de leurs circulations, est incluse dans un système de façades au rythme vertical qui alterne Inox et verre, unifiant l’ensemble dans une enveloppe transparente et scintillante », décrivent-ils.
De fait, le cahier des charges comprend la réalisation d’une résidence universitaire de 80 studios destinés à l’accueil des chercheurs et doctorants étrangers, un restaurant universitaire, une cafétéria, un gymnase, le siège de l’Université européenne de Bretagne et le Centre de mobilité internationale de Rennes. Pour ce faire, les maîtres d’œuvre ont conçu un projet organisé en deux éléments traités très distinctement : d’une part, le socle qui comprend les équipements accessibles au public, et d’autre part, la résidence dans un volume de neuf étages partiellement détaché du socle par un vide au niveau 3.

Métal couleur ardoise

« Au nord, à l’alignement du boulevard, la résidence offre une façade de jardins d’hiver entièrement vitrée et, à partir de là, le volume se développe dans l’espace et se déhanche pour tourner sa façade sud vers l’esplanade », poursuivent les architectes.
Enfin, en référence aux couvertures en ardoise des immeubles environnants, ce bâtiment est habillé de métal lisse anthracite. Quant au toit, il sera doté de panneaux solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire et de capteurs photovoltaïques pour l’électricité.
Au total, le budget nécessaire à cette construction d’une surface HON de 7 143 m² s’élève à 21,6 millions d’euros TTC (valeur 2009). Les travaux devraient démarrer début 2013 pour une livraison deux ans plus tard.

DESSIN - 565131.BR.jpg
DESSIN - 565131.BR.jpg

Commentaires

Un signal pour la future cité internationale

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX