En direct

Un siège social dans un ancien atelier de production
Siège de Eckes Granini France à Mâcon - ©

Un siège social dans un ancien atelier de production

le 03/11/2010  |  Gros œuvreRénovationSaône-et-LoireFrance Travaux publics

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Gros œuvre
Rénovation
Saône-et-Loire
France
Travaux publics
Valider

Plutôt que de détruire ses anciens bâtiments industriels pour réaliser un nouveau siège, le maître d’ouvrage a préféré exploiter les volumes existants d’une ancienne structure de production en acier. Une opération simple grâce à la flexibilité du matériau.

Eckes Granini France est un groupe surtout connu par ses marques de boissons : les incontournables Joker, Réa et Granini. En France, il est notamment installé à Mâcon et il a récemment décidé d’améliorer son outil de production et d’aménager un nouveau siège dans un ancien bâtiment industriel dédié à la composition des jus de fruits, aux côtés d’un nouveau laboratoire et de bureaux. « Cette construction métallique, édifiée autour de 1975, était accolée à d’autres dont une avait vocation d’être démolie pour laisser la place à un espace vert, explique Benoît Gauliard, responsable de l’ingénierie du groupe. Sa conservation nous paraissait d’autant plus intéressante qu’elle rappelle la vocation industrielle de l’entreprise. Par ailleurs, économiquement, cette solution était plus intéressante que la construction d’un nouvel immeuble. »

Le bâtiment à aménager se compose de trois trames qui ont été totalement découvertes, y compris la toiture qui ne pouvait pas être conservée. La structure poteaux-poutres en est d’une grande simplicité, rustique mais efficace.

« Le transfert du siège nécessitait une surface de bureaux relativement importante, explique Louis-Côme Collignon, architecte de l’agence Elcimai d’Ecully, en charge du projet. Nous avons donc programmé un étage de plus que ce que comptait le bâtiment à l’origine, sur la moitié d’un niveau. Bien entendu, cette partition a été réalisée avec une structure métallique. Mais la profondeur de la construction ne permettait pas de disposer partout de la lumière suffisante. Si cela ne posait pas de problème pour la partie laboratoires située en rez-de-chaussée, il fallait trouver la solution pour les étages supérieurs et les bureaux. Nous avons joué sur les ouvertures et l’arrivée de la lumière par la partie qui ne compte que deux niveaux. »

Une résistance amplement suffisante

La structure pouvait, sans problème supporter ce poids supplémentaire car elle avait été calculée pour recevoir notamment la charge de cuves de process. Il n’a même pas été nécessaire de la renforcer.

La situation du bâtiment en zone inondable a nécessité une surélévation du rez-de-chaussée qui conduisait à une hauteur de construction dont le plancher supérieur, celui du réfectoire, était à plus de 8 m de hauteur. Pour répondre aux exigences de la sécurité incendie, il a fallu modifier les abords et faciliter l’usage d’une échelle-incendie à moins de 8 m de haut.

La toiture a été entièrement refaite avec un complexe isolant-bacs. « Sur la façade, nous avons voulu créer deux animations qui sont l’excroissance d’un laboratoire et une tour en structure métallique qui reçoit des circulations verticales. Intérêt supplémentaire de ce dernier dispositif : il permet de conserver toute la surface de plancher. » Les façades sont fermées par un complexe bardage, isolation par l’extérieur et cassettes s’intégrant dans le mur rideau.

Pour Louis-Côme Collignon, la réhabilitation de cet ancien local industriel était d’autant plus simple que «le diagnostic est aisément mené sur une construction en acier et les nécessités éventuelles de renforcement apparaissent rapidement. Dans tous les cas de tels dispositifs sont aussi simples à mettre en place et le projet en est d’autant simplifié. » Et pour le maître d’ouvrage, « la rentabilisation d’une telle structure qui facilite toutes sortes d’aménagements grâce au volume important et dégagé qu’elle permet d’obtenir, constitue un atout certain. »

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur