« Un salarié n’est pas tenu de dire à son employeur s’il est cas contact ou positif au Covid», Michel Ledoux, avocat

Gestion des cas contact et des cas positifs, futur passe vaccinal, protection contre la contamination… Michel Ledoux, avocat au cabinet Ledoux et associés, indique la marche à suivre aux chefs d’entreprise du BTP.

Partager
 «  Un salarié n’est pas tenu de dire à son employeur s’il est cas contact ou positif au Covid», Michel Ledoux, avocat
Michel Ledoux, avocat au cabinet Ledoux et associés.

Que peut se permettre l’employeur concernant la situation de ses salariés en matière de vaccination contre le Covid-19 ?

Un travailleur n’a pas à apporter d’indications sur son état de santé. Tant que la vaccination n’est pas obligatoire, un dirigeant est en droit de demander à son collaborateur s’il est vacciné, mais ne saurait exiger de réponse. Ce sujet est protégé par le secret médical. Et les éventuelles informations détenues par le médecin du travail restent confidentielles. L’employeur peut d’autre part organiser la vaccination, mais son déroulement demeure confidentiel.


Qu’en est-il s’agissant des cas contact et des personnes testées positives ?

De la même manière, un salarié n’est nullement tenu d’informer son employeur qu’il est cas contact ni même positif. C’est en quelque sorte l’angle mort du dispositif : aborder ce sujet de caractère privé relève de la responsabilité individuelle et repose sur la bonne foi de l’intéressé.

Si un salarié testé positif au Covid se rend au travail sans mot dire et contamine ses collègues, on ne pourra rien reprocher à l’employeur qui a respecté son obligation de sécurité : mise à jour du document unique voire du règlement intérieur, rappel des consignes par voie d’affichage et vérification de leur application, du respect des gestes barrière….


Que va changer l’entrée en vigueur du passe vaccinal pour le BTP ?

Le passe vaccinal s’imposera aux citoyens fréquentant les restaurants, cafés, transports interrégionaux, foires ou encore salons professionnels, ainsi qu’aux personnes qui y travaillent. Dans le BTP, il sera uniquement obligatoire pour les opérations dans un établissement recevant du public, étant précisé qu’une obligation vaccinale s’applique déjà pour les interventions de longue durée réalisées au sein d’un établissement de santé, social ou médico-social. Si un employeur ne peut affecter un salarié non vacciné sur un autre chantier non soumis au passe vaccinal, l’intéressé ne pourra plus travailler, et ne sera plus payé durant les travaux concernés.


Que conseillez-vous aux employeurs pour gérer la crise sanitaire ?

Il faut, plus que jamais, respecter les principes généraux de prévention, en commençant par l’évaluation des risques –non pas théoriques, mais ceux du chantier, et organiser le travail sous l’angle de la limitation de la coactivité. L’organisation du travail ne revêt pas seulement une dimension technique, elle relève aussi, de plus en plus, d’une organisation de la sécurité. Ne pas omettre d’aborder le sujet de la coactivité dans le PPSPS, qui s’emboite dans le plan général de coordination du coordonnateur SPS.

De quoi, pour l’employeur, s’assurer d’être dans les clous de la règlementation, tout en évitant l’absentéisme : moins il aura de salariés malades, moins il subira les conséquences de l’épidémie sur le plan du fonctionnement de son entreprise.

Autre conseil : sensibiliser, en coordination avec le médecin du travail, sur le caractère judicieux de se faire vacciner. Les employeurs ont un rôle très important à jouer en matière de motivation. Ne pas hésiter ainsi à communiquer au maximum pour encourager à la vaccination, afin de toucher les personnes qui seraient insuffisamment informées.

Mon actualité personnalisable

Suivez vos informations clés avec votre newsletter et votre fil d'actualité personnalisable.
Choisissez vos thèmes favoris parmi ceux de cet article :

Tous les thèmes de cet article sont déjà sélectionnés.

  • Vos thèmes favoris ont bien été mis à jour.

Sujets associés

NEWSLETTER Architecture

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS LE MONITEUR

Tous les événements

Les formations LE MONITEUR

Toutes les formations

LES EDITIONS LE MONITEUR

Tous les livres Tous les magazines

Les services de LE MONITEUR

La solution en ligne pour bien construire !

KHEOX

Le service d'information réglementaire et technique en ligne par Afnor et Le Moniteur

JE M'ABONNE EN LIGNE

+ 2 500 textes officiels

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

25 - CC DU LOUE LISON

Travaux d'entretien de la voirie de la Communauté de Communes Loue Lison.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS

Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil