En direct

Un robot pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques [CES 2018]
Numii est un appareil simple et non intrusif. - © © AIO

Un robot pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques [CES 2018]

Orianne Dupont (Bureau de Bordeaux du Moniteur) |  le 09/01/2018  |  CharenteCharente-MaritimeCorrèzeCreuseDordogne

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Innovation
Charente
Charente-Maritime
Corrèze
Creuse
Dordogne
Gironde
Landes
Lot-et-Garonne
Pyrénées-Atlantiques
Deux-Sèvres
Vienne
Haute-Vienne
Etat
Travail
Immobilier
Hygiène
Technique
Valider

La délégation du conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine a emmené dans ses bagages pour le CES de Las Vegas, du 9 au 12 janvier, 39 start-up de la région. Parmi elles, des entreprises qui ont développé, ou pourraient le faire dans les prochains mois, leur activité dans le secteur du bâtiment ou de l’immobilier.

Numii fait partie des applications que la délégation du conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine présente au CES de Las Vegas, du 9 au 12 janvier . Numii est un robot muni de capteurs capable de mesurer les efforts effectués par un salarié, d’identifier les zones du corps sollicitées et les postes de travail pouvant engendrer des troubles musculo-squelettiques (TMS). Et par conséquent de les traquer. Ce robot est développé depuis deux ans par la société pessacaise AIO en partenariat avec l’Inria «Il mesure les efforts et gestes et on peut observer en temps réel sur une tablette la position inconfortable», précise Cyril Dané, président d’AIO.

Il est possible de voir les efforts réalisés par la personne en temps réel sur une tablette.
Il est possible de voir les efforts réalisés par la personne en temps réel sur une tablette. - © © AIO

Des données à disposition de la recherche

L’utilisation des données se fait à plusieurs échelles: au niveau individuel tout d’abord puisque chaque salarié peut avoir un profil avec les différentes sollicitations physiques subies sur une période donnée. Au niveau de l’entreprise ensuite, car Numii permet de réaliser une cartographie des zones à risque dans la société et de constater les progrès après la mise en place d’outils ou de stratégies visant à réduire les risques de TMS. Enfin, les données collectées par Numii seront rendues anonymes et mises à disposition du secteur de la santé et de la recherche. «C’est la première base de données médicale sur le sujet», estime Cyril Dané. En 2016, les troubles musculo-squelettiques (TMS) indemnisés ont représenté environ un milliard d’euros de frais de santé et plus de 10 millions de jours d’arrêt maladie. «La problématique avance peu», reconnaît Cyril Dané qui propose un outil aux entreprises permettant de comparer plusieurs situations pour mettre en avant les bonnes pratiques.

Numii enregistre les efforts et postures du salarié.
Numii enregistre les efforts et postures du salarié. - © © AIO

Un appareil de mesure non-intrusif

L’appareil, qui fonctionne sur batterie, est autonome et peut-être utilisé à l’intérieur et à l’extérieur pendant le temps souhaité. C’est un système de mesure non-intrusif qui peut être exploité par différents secteurs d’activités. L’entreprise paiera pour l’usage du robot, soit 25 à 30 euros par capture. Aujourd’hui, Numii est testé par un industriel français de l’aéronautique. Cyril Dané table sur un million de mesures en 2018. «Nous nous adressons aux entreprises qui ont une assise financière forte et une démarche RSE», précise le président.

Des start-up à surveiller

Numii n’est pas la seule société qui pourrait intéresser le secteur du bâtiment dans les mois à venir. Plus généralement, le monde de l’immobilier peut garder un œil sur les autres start-up qui seront du voyage. Les jeunes pousses de Knock (Bordeaux) ont développé une application pour simplifier la recherche de biens immobiliers; Neop (Limoges) est une structure qui a mis au point une interface entre une serrure ou une serrure électronique et les utilisateurs; Domalys (Vienne) présentera sa lampe Aladin destinée à faciliter le maintien des personnes âgées à domicile: elle éclaire, prévient les proches en cas de chute de la personne et est en mesure de détecter les signes avant-coureurs d’une possible perte d’équilibre. Enfin, DMIC (Bordeaux), déjà présente au CES l’an dernier, sera également du voyage avec son application qui facilite la gestion de flotte du matériel de chantier.

Commentaires

Un robot pour lutter contre les troubles musculo-squelettiques [CES 2018]

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Droit et Gestion des Collectivités Territoriales - 2019

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur