En direct

Un robinet qui sèche aussi les mains

Jean-Charles Guézel |  le 03/05/2013

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Valider
Equipement sanitaire -

Il ne suffisait pas d’y penser… Car si le résultat semble évident, la mise au point de l’Airblade Tap a demandé beaucoup de travail à son concepteur, le britannique Dyson. Avant de pouvoir produire ce robinet-sécheur sans contact, la société d’électroménager a d’abord dû déposer la centaine de brevets relatifs à l’Airblade, son sèche-mains à lames d’air haute vitesse non chauffé. Il a ensuite dû adapter ce concept à celui du robinet à capteur infrarouge pour en faire un seul et même équipement, intéressant à la fois pour sa compacité et son efficacité. L’objet possède deux tubes en acier de part et d’autre du robinet proprement dit. Une fois les mains lavées et rincées, il suffit à l’utilisateur de les placer sous ces tubes pour stopper l’écoulement de l’eau et enclencher celui de l’air qui est alors diffusé via des ouvertures de seulement 0,8 mm de largeur. Grâce à un moteur à commutation de 1 600 watts (6 000 tours/seconde) intégré à la base du robinet, qui actionne une turbine expulsant 30 litres d’air par seconde, l’Airblade Tap sèche les mains en moins de 12 secondes sans aucun réchauffage. Durant ce laps de temps, l’eau est en fait balayée par un flux d’air dépassant 600 km/h pour tomber directement dans le lavabo, donc sans goutter sur le sol ni provoquer de salissures.

Elimination des bactéries

Point lui aussi important pour l’hygiène, l’air diffusé passe par un filtre qui, selon Dyson, éliminerait 99,9 % des bactéries présentes à l’origine. Le fait de rassembler le lavage et le séchage en un seul endroit offre par ailleurs le double avantage de faire gagner du temps à l’usager et aussi de la place sur les plans dessinés par l’architecte. Toujours selon Dyson, l’Airblade Tap sécherait quinze paires de mains pour un coût énergétique correspondant au prix d’un seul essuie-mains papier. Il consommerait également 70 % d’énergie de moins qu’un sèche-mains à air chaud pour un résultat identique.

PHOTO - 717669.BR.jpg
PHOTO - 717669.BR.jpg - © Mike Cooper/DYSON

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Dictionnaire du droit de l’urbanisme

Date de parution : 02/2019

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur