En direct

Un rabattement de nappe automatisé

Olivier Baumann |  le 30/12/2011  |  Nord

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Nord
Valider
Innovation -

L’entreprise ERF a mis au point un système de gestion optimisée du rabattement de nappe. Fiable, la régulation automatique des paramètres de pompage génère des économies.

Pour construire au sec les infrastructures d’un bâtiment ou d’un ouvrage de génie civil, il est parfois nécessaire de rabattre la nappe phréatique. L’entreprise ERF, spécialisée dans ce genre de travaux, a mis au point un système innovant de gestion des puits de pompage. « Nous avons créé un système de gestion centralisée des puits qui permet de donner de la tranquillité d’esprit à nos clients et aux maîtres d’ouvrage », se félicite Martin Pleuvret, gérant d’ERF.

Concrètement, alors qu’habituellement l’entreprise de travaux doit régulièrement envoyer une personne pour relever les paramètres (niveau de nappe, débit de pompage…) et régler manuellement tous les puits du chantier - qui se comptent souvent par dizaines - le système développé par ERF se régule automatiquement.

Un système de gestion centralisée des puits

Les données de tous les puits sont centralisées dans un container spécialement équipé par l’entreprise et installé sur le site du chantier. Elles sont consultables en temps réel sur un poste informatique dédié. A la moindre alerte, lorsque les paramètres s’écartent des valeurs seuils ou lorsqu’un aléa survient (alimentation électrique coupée, arrêt d’une pompe…), le système envoie un message (mail, texto…) aux responsables du chantier. L’opérateur peut alors prendre la main à distance sur le système via Internet et modifier les paramètres. « Par exemple, pour maintenir le niveau de la nappe en cas de panne d’une pompe, on peut décider d’augmenter le débit des autres pompes pour compenser la perte », explique Martin Pleuvret.
Par ailleurs, en prélevant la juste quantité d’eau dans le milieu, la solution génère des économies : « la régulation en temps réel nous permet de garantir au maître d’ouvrage que le volume d’eau rejeté dans les réseaux sera limité au strict nécessaire, minimisant ainsi les taxes de rejet qu’il aura à payer », explique Martin Pleuvret. De plus, en adaptant la puissance délivrée par les pompes aux besoins du moment, « la solution permet de réduire de 20 % les coûts d’alimentation électrique », assure l’entrepreneur.
Actuellement, ERF déploie sa technique sur des chantiers très divers, comme celui du quai multivrac du port de Dunkerque (maître d’ouvrage : Grand port maritime de Dunkerque), ou celui de l’îlot D de la ZAC Bords-de-Seine à Issy-les-Moulineaux (maître d’ouvrage : BNP Paribas immobilier résidentiel IDF).

PHOTO - 607049.BR.jpg
PHOTO - 607049.BR.jpg - © photos et doc ERf
PHOTO - 607051.BR.jpg
PHOTO - 607051.BR.jpg - ©
PHOTO - 607050.BR.jpg
PHOTO - 607050.BR.jpg - ©

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Dictionnaire de la maîtrise d’ouvrage publique et privée

Date de parution : 06/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur