En direct

Un quatuor de Quille désigné
- ©

Un quatuor de Quille désigné "Ingénieurs de l'année"

Defawe Philippe |  le 14/12/2007  |  SantéEntreprisesArchitecture

Jean-Louis Laruelle, Patrick Laperdrix, Olivier Barge (Cirmad Prospectives) et Jean-Pierre Pasquier de l'entreprise Quille, 1ère filiale régionale de Bouygues Construction, ont reçu le 13 décembre le Prix de l'Ingénieur de l'année 2007 dans la catégorie "Pour le Développement Durable" pour la conception et la réalisation d'un procédé de drainage innovant, basé sur le recyclage de pneus usagés.

Réalisé pour le compte du Centre de Distribution de Pièces de Rechange Renault à Villeroy (Sens), la rue drainante en pneus usagés cisaillés est un procédé innovant utilisé pour la rétention des eaux pluviales et la régulation du débit de leur évacuation vers le milieu naturel.

L'innovation a consisté à réaliser, sous la voie pompiers de la plateforme logistique, un bassin de rétention des eaux pluviales des toitures, dont la capacité de stockage en eau a été nettement améliorée par l'utilisation de pneus usagés cisaillés en lieu et place des graves habituellement employées pour ce type d'installation. Environ
4.000 tonnes de pneus cisaillés, fournies par Aliapur (filière française de valorisation des pneus usagés), soit quelque 600.000 pneus, ont été utilisées dans cette rue drainante capable de retenir jusqu'à 5.200 m3 d'eau.

Sur le plan environnemental, ce procédé représente un débouché nouveau pour l'élimination des pneus usagés. Chaque année, plus de 400.000 tonnes de pneus sont consommées en France. Mais ces pneus usagés étant ni biodégradables ni recyclables, leur élimination constitue un problème délicat. Or, le pneu cisaillé se révèle un excellent matériau de rétention car, tout en laissant un grand volume d'air se constituer entre les morceaux de pneumatiques, il est assez solide pour supporter, sans déformation, une route soumise à de lourdes charges. Des installations telles que les rues drainantes ouvrent donc une filière d'élimination potentielle importante. Le caractère non-biodégradable du pneu y devient alors un atout : l'eau évacuée n'est en aucune façon polluée et peut, notamment, être utilisée en cas d'incendie.
Par ailleurs, les eaux pluviales rejetées dans le milieu naturel proviennent des toitures. Leur rétention dans la rue drainante n'apporte aucune pollution, les pneus n'étant pas biodégradables. Enfin, la rue drainante fonctionne à la manière d'une retenue, laissant échapper un débit régulé et acceptable par le milieu naturel.

Commentaires

Un quatuor de Quille désigné "Ingénieurs de l'année"

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Amélioration et renforcement des sols - AMSOL - Tomes 1 et 2

Prix : 0.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur