En direct

Un projet de raffinerie aux algues vertes et au lisier en Bretagne

Defawe Philippe |  le 15/02/2008  |  France SantéTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Environnement
Santé
Technique
Valider

Un projet de raffinerie fonctionnant avec des algues vertes et des déjections animales à Ploërmel (Morbihan) a été présenté jeudi à Paris par des responsables de la société de "chimie verte" Olmix et ses partenaires.
La construction de la centrale "Morgane" en forêt de Brocéliande, habitat selon la légende de la fée du même nom, doit démarrer l'an prochain.
Elle produira de l'ordre d'un mégawatt d'électricité, du gaz naturel composé à 65% de méthane et de l'eau chaude pour le chauffage, ainsi que des engrais et des fongicides naturels pour l'agriculture.
"C'est un bloc de chimie verte qui utilise différentes sources de biomasse et rejette de l'eau propre" après filtration, a expliqué lors d'une conférence de presse le PDG d'Olmix, Hervé Balusson.
Il a reconnu que l'Allemagne avait "20 ans d'avance" dans l'utilisation de la biomasse (qui regroupe l'ensemble des matières organiques et peut servir de sources d'énergie). Mais, souligne-t-il, chez notre voisin "l'énergie est basée sur les produits alimentaires", un concept selon lui aujourd'hui dépassé à cause de l'augmentation de la demande des pays émergents.
L'algue verte, productrice de méthane, qui servira de matière première à la centrale, est en progression depuis 30 ans et sa prolifération représente une nuisance pour l'environnement: sur une production naturelle de 300.000 à 400.000 tonnes par an le long des côtes bretonnes, 70.000 sont actuellement récoltées pour des raisons sanitaires, a précisé le directeur scientifique d'Olmix, Hervé Demais.
Sont associés au projet Morgane, lancé le 11 janvier dernier, le lycée agricole de la Touche, où une petite centrale pilote est en cours de réalisation, la Caisse des dépôts et plusieurs coopératives agricoles, qui fourniront le lisier et les autres déjections animales.
Pour le méthaniseur qui constituera le coeur de la raffinerie, Olmix regarde du côté de l'Allemagne, a encore indiqué M. Demais.
Le maire de Ploërmel Paul Anselin s'est déclaré partisan du projet, soulignant qu'il faisait entrevoir "à terme, la possibilité de régler le problème des nitrates dans l'eau" présents en grande quantité à cause de l'épandage excessif du lisier dans les champs. Il a ajouté que ce point était "capital pour la Bretagne".
©AFP

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Fabriquer la ville durable

Fabriquer la ville durable

Date de parution : 06/2020

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur