En direct

Un premier accord de signé pour la création du parc éolien des îles d’Yeu et de Noirmoutier
- © ©Didier Doceux - stock.adobe.com

Un premier accord de signé pour la création du parc éolien des îles d’Yeu et de Noirmoutier

A.F. avec AFP |  le 01/11/2018  |  Energies renouvelablesEolien

Le préfet de Vendée a accordé les premières autorisations pour la création d’un parc de 62 éoliennes au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier. Ce projet porté par Engie et EDP Renewables fait l’objet d’une forte opposition des riverains et des associations écologistes.

Le projet de parc éolien au large des îles d’Yeu et de Noirmoutier a obtenu le feu vert de l'Etat. « Le préfet de la Vendée vient de signer les premières autorisations concernant la prise en compte des incidents du projet sur les milieux aquatiques et accordant une concession d’utilisation du domaine public maritime », a écrit la préfecture. L’autorisation porte sur la concession d’utilisation du domaine maritime public et la demande au titre de l’article L. 214-3 du Code de l’environnement (Loi sur l’eau), relative à l’impact du projet sur le milieu aquatique.
Le projet, porté par la société Eoliennes en mer îles d’Yeu et de Noirmoutier (Emyn), qui pour actionnaire Engie (47%), EDP Renewables (43%) et le groupe Caisse des Dépôts (10%), vise la production de 1 900 GWh par an en moyenne, l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 790 000 personnes. La Vendée en dénombre 674 000.

750 emplois à la clé


L’autre vocation du parc est de créer une nouvelle filière industrielle avec, à la clé, 750 emplois pour la construction et l’assemblage des éoliennes dans deux usines Siemens Gamesa, partenaire industriel du projet, au Havre.
Dans un communiqué, Engie se félicite de l’autorisation accordée par la collectivité, Emyn peut « désormais préparer la construction du parc (fondations, sous-station électrique…) ou encore la conduite des appels d’offres de sous-traitance pour la fabrication et l’installation de ces composants ».

Une enquête publique défavorable

La création de ce champ offshore de 62 éoliennes se heurte depuis quatre ans à des riverains et associations écologistes craignant une atteinte à la biodiversité marine. Selon une enquête publique réalisée entre le 4 avril et le 23 mai 2018, 76% des personnes interrogées ont affiché leur opposition au projet.
Le 22 juin, le Conseil national de la protection de la nature (CNPN) a par ailleurs rendu un avis, consultatif, défavorable au projet. En cause : l’impact sur la biodiversité et les risques pour les espèces d’oiseaux protégées.
Pour le collectif « Touche pas à nos îles », la décision de la préfecture témoigne d’un « état de panique » face à des « oppositions populaires et même ministérielles grandissantes », ajoutant que « toutes les voies de recours seront mises en œuvre face à cette décision inique ». Le collectif peut compter sur le soutien de l’association « Non aux éoliennes entre Noirmoutier et Yeu » qui affirme rassembler 250 adhérents et « Yeu Vent Debout », également farouchement opposés à ce parc éolien.

Commentaires

Un premier accord de signé pour la création du parc éolien des îles d’Yeu et de Noirmoutier

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur