En direct

Un porte-à-faux habité de 40 m de long
Présentation du Centre Régional de la Méditerrannée (CeRem) à Marseille - © © LeMoniteur.fr

Un porte-à-faux habité de 40 m de long

Michel Couartou, avec Isabelle Duffaure-Gallais |  le 25/04/2012  |  ArchitectureBouches-du-RhôneFrance entièreProduits et matérielsAcier

Loading the player ...

Le chantier du Centre régional de la Méditerranée à Marseille focalise plusieurs « premières » en matière de construction : un porte-à-faux de près de 4 000 tonnes d’acier et de béton surplombera un amphithéâtre de 410 places immergé dans un bassin carré de 60 mètres de côté.

Le Centre régional de la Méditerranée (Cerem) sera le pendant du Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), face à la mer et tout à côté de lui, sur le môle J4 du port de Marseille, deux bâtiments phare sur le périmètre d’Euroméditerranée. Quand le Mucem de l’architecte Rudy Ricciotti célébrera le passé commun des Méditerranéens et des Européens dans un écrin muséal, le Cerem accueillera congrès, expositions et séminaires. « C’est un bâtiment qui accueille la mer, elle entre à l’intérieur de lui, il l’absorbe », explique l’architecte milanais Stefano Boeri, lauréat du concours de maîtrise d’œuvre.

Le concept est étonnant. Il faut imaginer un bâti en forme de C dont la partie basse sera immergée et dont la partie haute jaillira au-dessus de l’eau dans un immense porte-à-faux de 40 mètres. Une fulgurance dans la conception qui impose des performances remarquables sur le chantier. Avec peu de références similaires.

Et d’abord dans le « trou », cet immense bassin carré de 60 m de côté et de 16 m de profondeur, plus de 10 m au-dessous du niveau de la mer. On sait faire des piscines mais pas souvent avec des salles de conférences immergées. L’ouvrage est constitué d’une paroi moulée périphérique assurant une barrière étanche contre les infiltrations d’eau. C’est dans cette partie basse que se situeront l’Agora, les salles de séminaires et l’amphithéâtre de 410 places, ceinturés par des voiles courbes de béton de près de 10 m de haut. Le fond du plan d’eau est comme la coque d’un tanker, revêtu de tôle de 6 mm d’épaisseur sur tout son pourtour. Simplement, dans cette configuration, l’eau sera à l’intérieur. Si on ne peut pas craindre un percement accidentel, l’attaque de l’eau de mer sur la tôle, comme pour n’importe quel bateau, sera bien effective. Il faut utiliser les techniques marines contre la corrosion, avec un antifouling posé à l’intérieur de la coque, des peintures spéciales employées par la Marine nationale. Sur le plafond de l’agora, sous 2,50 m d’eau, de grands hublots permettront de voir le plancher du porte-à-faux, à 12 m au-dessus de l’eau, lui-même ajouré des mêmes hublots.

Le plus long porte-à-faux habité

Peu ou pas de références également pour le porte-à-faux métallique de 40 m, le plus long porte-à-faux habité du monde, qui accueillera les salles d’expositions. Il aura fallu près de deux ans d’études à plein temps au BET parisien AR&C et plus de 500 modèles informatiques pour en venir à bout. Afin d’assurer le maximum de confort aux futurs visiteurs, ce porte-à-faux ne doit pas avoir de trop grandes oscillations à son extrémité comme celles que pourrait avoir un immense plongeoir. Plusieurs études sur le comportement de la marche de l’homme ont été menées pour mesurer l’accélération induite par la vibration. Philippe Cœur, directeur du bureau d’études AR&C, s’est inspiré de la conception des ponts. C’est en alourdissant l’ouvrage, en faisant en sorte que le rapport de la masse des visiteurs sur la masse de la structure soit le plus faible possible, qu’on arrive à un déplacement de 13 mm seulement au bout des 40 m du porte-à-faux. Mais le poids considérable de cette structure, près de 3 500 t, soit la moitié de la Tour Eiffel, va obligatoirement la déformer. Elle restera finalement horizontale grâce à la contre-flèche initiale des poutres métalliques. Et pour rééquilibrer à l’arrière tout le poids du porte-à-faux, celui-ci sera repris par des platines métalliques largement dimensionnées intégrées dans des ouvrages béton eux-mêmes ancrés dans le sol par six tirants scellés de 35 m, précontraints à des efforts de près de 400 t chacun et fixés par des injections de béton à haute pression. Chaque faisceau de câbles mesure près de 200 mm de diamètre.

En juillet 2011 sont arrivées sur le chantier deux énormes grues chargées de poser des poutres de près de 200 t chacune. La structure a encore été alourdie d’un revêtement en béton de 15 cm d’épaisseur doublé à 30 cm en toiture.

Sur un tel chantier, la synergie entre les différentes entreprises est essentielle. Le chantier du Cerem réunit six filiales du Groupe Fayat sur cinq métiers différents, une conjonction jamais encore réalisée par le groupe, qui permet une coordination optimale dans le phasage des travaux.

Livré fin 2012, l’édifice accueillera sa première exposition au cours du premier trimestre 2013. Rappelons que Marseille sera en 2013 la capitale européenne de la culture.

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Conseil régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

Maître d’ouvrage délégué : AREA Paca (Agence régionale d’équipement et d’aménagement).

Architectes : Stefano Boeri – Boeri Studio (mandataire), Ivan di Pol, Jean-Pierre Manfredi (associés), Alain Goetschy (scénographe urbain)

BET : AR&C – Philippe Cœur.

Entreprises : Groupe Fayat : Bec Construction Provence (gros œuvre), Sefi Intrafor (fondations spéciales), Castel et Fromaget, mandataire du groupement (charpente métallique), Joseph Paris (ouvrage métallique), Castel Alu (vitrages de façades et plancher de verre) et Viry (escalier monumental).

Surface totale : 10 000 m² shon

Agora immergée : 1 550 m² shon

Surface au sol du porte-à-faux : 1 250 m² shon

Coût : 70 millions d’euros TTC (entièrement financés par la Région Paca)

Livraison : fin 2012

 

Commentaires

Un porte-à-faux habité de 40 m de long

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur