En direct

Un poids lourd de 750 ch montre ses muscles sur les routes des Pyrénées

Hakim Bendaoud |  le 22/06/2012  |  Réglementation techniqueTransportsPyrénées-OrientalesTechnique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Réglementation technique
Transports
Pyrénées-Orientales
Technique
Valider

Plus puissant et moins gourmand que son aîné, le FH16750 de Volvo Trucks est destiné aux transports exceptionnels.

Bienvenue dans les Pyrénées ! Et plus précisément à Perpignan. C’est là, depuis cette ville en plein pays cathare, que les équipes de Volvo Trucks ont décidé de démontrer la puissance de leur dernier né, le FH16 750. L’étape du jour (350 km) compte des dizaines de lacets avec des pentes allant jusqu’à 12° et la traversée de plusieurs villages. Tractant une remorque à trois essieux de 16,5 m de long sur laquelle a pris place une chargeuse sur pneus de 13 t, le FH16 750 s’élance à l’assaut des cols de Mont-Louis et de Puymorens, à plus de 1 900 m d’altitude, comme si le maillot de meilleur grimpeur lui était destiné. Le FH16 750 est le tracteur routier le plus puissant du marché. Mais plus que ses 750 chevaux c’est surtout son couple de 3 500 Nm, qu’il conserve de 1 000 à 1 400 tr/min (2 800 Nm à 900 tr/min), qui le rend adapté aux applications de transport lourd : jusqu’à 250 tonnes en poids total roulant.

Le convoi donne l’impression de se glisser dans la circulation

Pour répondre à ce niveau de couple, le FH16 750 bénéficie d’un nouvel embrayage. Proposée en série, la boîte de vitesses automatisée Volvo I-Schift a elle aussi été modifiée avec un paramétrage dédié. « C’est agréable de pouvoir se concentrer sur la route plutôt que sur son levier de vitesse », lâche Laurent Gaschet, responsable formation pour Volvo Trucks France. A l’entrée des villages, malgré les rues étroites, le convoi donne la sensation de se glisser dans la circulation. Aucun à-coup ne vient contredire cette impression… Doté de six cylindres en ligne avec arbre à cames en tête, de quatre soupapes par cylindre et d’injecteurs-pompes, le moteur est dérivé de celui du FH16 700 lancé trois ans auparavant. Mais ses émissions de CO2 ont été réduites de 33 %. Et, bien que plus puissant, il ne consomme pas plus de carburant : sur les 350 km parcourus, le FH16 750 a consommé environ 50 litres de gazole. Pour autant, jusqu’où ira la marque dans cette course à la puissance ? La première génération de moteurs Volvo F16 est née en 1987 avec un 470 ch, suivi d’un 520 ch en 1993, un 610 ch dix ans plus tard, et un 700 ch en 2008. Avec le FH16 750, Volvo franchit une nouvelle marche dont seuls les niveaux de vente permettront d’affirmer s’il s’agit ou non de la dernière.

PHOTO - 644943.BR.jpg
PHOTO - 644943.BR.jpg - © Pierre Mérimée/REA

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur