Un plombier bordelais à bicyclette

Un plombier bordelais à bicyclette

Laurent Duguet |  le 20/01/2020  |  GirondeArtisan plombier100 % eau et énergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Gironde
Artisan plombier
100 % eau et énergie
Valider

Depuis 2017, Pierre-Armand Douillard, plombier, arpente le centre-ville de Bordeaux avec son Bicycl’Eau, un vélo cargo électrique biporteur. Un modèle qu'il aimerait développer à l'échelle nationale.

A 35 ans Pierre-Armand Douillard n’a pas toujours été plombier à vélo. Le coureur de la finale du 50 m aux championnats régionaux en salle des Pays de la Loire, en 2011, ou encore, le Marathonien de Nantes en 2014, a été d’abord préparateur physique dans le cadre de  l’accompagnement de particuliers en vue de leur réinsertion professionnelle : « Je coordonnais l’activité physique de personnes en arrêt maladie et prises en charge par l’assurance d’entreprise », explique ce diplômé de Master Staps qui a frayé quelque temps dans l’entraînement d’équipes de handball. Déjà, l’idée d’essaimer germe dans son esprit : « Je souhaitais constituer un réseau national pour décliner ce volet de préparation physique un peu partout en France ». Il n’en a pas le temps puisqu’en 2015, il est brutalement licencié par son employeur. Il le vit comme une injustice. Se bat. Gagne aux prud’hommes. Et se retrouve face à une autre réalité : « Mon entreprise était située à la Défense, à Paris. Or, avec ma compagne, nous venions de nous installer récemment dans le Sud-Ouest, en zone rurale, à 20 km de Bergerac et nous allions avoir une petite fille. Dans mon secteur d’activité, il était impensable d’y retrouver du travail ».

En route vers la reconversion

« Le concept d’artisan à vélo, je l’avais déjà en tête, explique celui qui avait observé le lancement des professionnels à vélo à Nantes, sa ville d’origine. Je savais qu’un jour j’allais me reconvertir, mais je n’avais pas prévu que ce serait aussi tôt ! ». En cherchant les métiers possibles, ceux du bâtiment émergent naturellement : « Ils sont nombreux dans ma famille ! J’ai répondu à une annonce d’électricien qui proposait de former son salarié. Quand il m’a vu, il m’a conseillé d’être plombier. Et quand je lui ai parlé de mon idée à vélo il m’a dit : « Vous avez un boulevard devant vous ! ».

La même année, il s’inscrit à l’IDC Pro, un institut de formation à Bergerac, et obtient, neuf mois plus tard, le titre professionnel d’installateur thermique et sanitaire. Il se souvient encore, non sans émotion, de cette période : « J’ai effectué mes stages chez Jean-François Renous, un plombier d’une grande humanité implanté à Peneuilh, en Gironde. Sans lui, mon projet aurait été plus compliqué. Il a été un mentor, il est devenu un ami. Je suis heureux qu’il m’ait pris sous son aile et, au début, je l’appelais quand j’avais le moindre doute ». Pierre-Arnaud Douillard conserve aujourd’hui encore trois outils transmis symboliquement par ce plombier : « « Quand j’ai obtenu mon titre, il m’a offert deux clés à molette Berner que j’utilise toujours, dont une à bord fin qui m’est très utile dans mon activité. Je travaille aussi avec un petit chalumeau à bec orientable que Jean-François Renous m’avait conseillé quand je lui avait parlé de mon concept ».


Le projet tient en quelques kilos et deux roues : un vélo cargo électrique biporteur, « pour se faufiler partout » à Bordeaux, sur la rive droite, la rive gauche, jusqu’au Bouscat. Bicycl’Eau, « le plombier à vélo au cœur de Bordeaux », qui intervient sur des dépannages, naît en 2017. Parce « qu’il ne fait rien comme tout le monde », il choisit un statut de « portage entrepreneurial » : « Je n’ai pas d’entreprise en nom propre, mais je suis assujetti à la TVA, sans limite de CA, je cotise à la RC pro et à l’assurance décennale, explique-t-il.  L’intérêt est de n’avoir pas à gérer la partie administrative et je peux me concentrer sur mon activité sans perdre de temps. C’est un choix dans mon modèle économique ». Il admet un seul regret : « C’est vrai que je ne peux pas adhérer à un syndicat professionnel, de type Capeb. C’est la limite de mon exercice et cela peut avoir tendance à m’isoler des collègues ».

« Un mode déplacement écologique »

A raison de 20 km par jour, il dépanne des particuliers, essentiellement dans le centre de Bordeaux : « Il s’agit dans 90 % de particuliers, pour des fuites, des canalisations à déboucher, des travaux de maintenance sur WC, des fuites sur reprise de cuivre, des replacements de robinetterie et des changements de radiateur ». Pierre-Armand Douillard transporte tout, à l’exception des WC et cumulus. Il utilise les services de l’Atelier Remuménage qui, à bicyclette, organise la livraison du dernier km : « Je fais livrer par mes fournisseurs les pièces à l’Atelier et ces derniers les transportent sur le lieu du chantier ou sur mon lieu de stockage. Je n’ai pas à gérer la problématique du transport ! ». Pas de casse-tête de stationnement non plus : « C’est un mode de déplacement écologique, mais j’ai des clients qui roulent en 4 x 4. Grand bien leur fasse », lance-t-il avec sérieux. Sa contrainte, c’est sa force d’une certaine manière. Elle réside dans son organisation : « Ma caisse à outils, c’est un Tétris ! Je prépare tous mes chantiers en amont et avec minutie ».
Jusqu’en mi 2019, le nom de Bicycl’Eau n’était pas protégé. C’est le moment où le plombier s’est mis en tête d’essaimer le concept sur l‘ensemble de la métropole et au-delà. Il vient de lancer une licence de marque, « juridiquement plus souple que la franchise », avec une idée : quadriller le territoire par secteur pour rapprocher les plombiers professionnels – de tout statut - des particuliers. Selon le professionnel, « un concept à vélo, sans contraintes de transport et de stationnement, avec une grille tarifaire suggérée », est de nature à « recréer un lien perdu ». Pierre-Armand Douillard aime son métier. Il souhaiterait juste ne pas avoir à facturer certaines prestations qu’il estime « peu techniques » et proposer des cours de plomberie pour « aider les particuliers » à se passer parfois de lui.

Commentaires

Un plombier bordelais à bicyclette

Votre e-mail ne sera pas publié

Boutinardiere

22/01/2020 20h:56

Si je résidais à Bordeaux je serai ravi de faire travailler ce jeune plombier très courageux pour ce virage professionnel

Votre e-mail ne sera pas publié

Laurent46

25/01/2020 07h:36

Encore quelques années à être dominé par tous les extrémistes et par les prélèvements de l'Etat et tout le monde sera en vélo si d'aventure il sera encore possible de s'acheter un vélo (!) L'image d'un pays sous développé est à notre porte pour au moins une grande partie de la population. Pour y échapper il faut entrer en politique ou dans un service particulièrement pénible comme les services publics.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Dématérialisation de la commande publique

Dématérialisation de la commande publique

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur