Aménagement

Un plan pour éradiquer le logement indigne à Perpignan

Un plan visant à éradiquer les logements jugés indignes dans le centre de Perpignan a été signé le 26 août 2002 entre l’Etat, la municipalité et l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat.
Ce plan qui s’étendra sur la période 2003-2007 vise « à réhabiliter mille logements en cinq ans pour un budget de 30 à 40 millions d’euros » dans trois quartiers sensibles du vieux centre de Perpignan, a déclaré lors d’une conférence de presse le sénateur-maire (UMP) de la ville, Jean-Paul Alduy.
Selon M. Alduy, les résultats de la lutte contre le logement indigne « sont souvent masqués par le fait que certains propriétaires indélicats, pour être clairs les marchands de sommeil, continuent à sévir dans ces quartiers. Il nous manquait des outils répressifs, ainsi que des moyens financiers ». Le plan consiste à la fois à renforcer les aides à la réhabilitation des logements, à sanctionner les propriétaires logeant des clandestins, à chercher les solutions de relogement pour les personnes dont l’habitat est jugé indigne et à améliorer les équipements publics des quartiers concernés.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X