En direct

Un plan de 800 millions d’euros pour accélérer la transition énergétique à Paris
Dès cet hiver, 30% des besoins en chauffage de l’Hôtel de Ville seront couverts par les énergies de récupération - © © Phovoir.com

Un plan de 800 millions d’euros pour accélérer la transition énergétique à Paris

Nathalie Moutarde (Bureau Ile-de-France du Moniteur) |  le 13/11/2015  |  ImmobilierParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Energie
Immobilier
Paris
Valider

Fourniture en électricité verte des bâtiments municipaux, recours accru aux énergies de récupération, soutien à la rénovation thermique des copropriétés privées... Ce sont quelques-unes des mesures inscrites dans le plan « Faire le Paris de la transition énergétique », dévoilé le 12 novembre par Anne Hidalgo. Cette ambition mobilisera 800 millions d'euros d'ici à 2020.

Le 12 novembre, moins de trois semaines avant le début de la COP21, la maire de la capitale a présenté son plan pour « faire le Paris de la transition énergétique ». « Nous sommes engagés dans cette démarche depuis dix ans. Ce cheminement nous amène aujourd'hui à une accélération sans précédent de cette transition écologique », a-t-elle déclaré. Pour la maire de Paris, « il est en effet possible d'aller plus loin et plus vite, en mobilisant les innovations technologiques -matériaux de construction, numérique-, en intégrant les évolutions récentes de la réglementation –marché de l'électricité- et en s'appuyant sur les nouveaux outils juridiques et financiers des collectivités –emprunt obligataire climat, groupement de commandes transnational », a-t-elle expliqué.

Au cours de la prochaine mandature, la municipalité consacrera 800 millions d'euros à cette ambition. « Nous avons fait le choix d'un investissement fort. Cet investissement ne va pas créer une dette pour les générations futures mais leur permettre de vivre mieux », a-t-elle ajouté. Le plan dévoilé le 12 novembre comprend toute une batterie de mesures, dont certaines sont déjà mises en œuvre. Il s'articule autour de quatre grands axes : recourir aux énergies renouvelables et de récupération ; aller vers des équipements publics exemplaires ; mener une politique d'urbanisme innovante ; mobiliser le secteur privé et les bailleurs sociaux.

Les « ressources cachées » de l'Hôtel de Ville

Concernant les énergies de récupération, la Ville envisage, par exemple, de chauffer la piscine de la Butte aux Cailles (XIIIe arrondissement) en utilisant la chaleur d'un data center. Une délibération en ce sens sera présentée lors de la séance du Conseil de Paris des 16 et 17 novembre. Elle veut aussi utiliser les « ressources cachées » de l'Hôtel de Ville. Le retour des eaux chaudes du réseau de chauffage urbain (température moyenne à 65°), le réseau des eaux usées avant l'égout (17°) et les circuits de refroidissement des groupes froids (12°) assureront 30% des besoins de chauffage dès cet hiver. Par ailleurs 44% de la consommation électrique seront économisés pour la production de froid. « C' est la preuve qu'il est aussi possible d'agir dans un bâtiment ancien à forte valeur patrimoniale », a indiqué Anne Hidalgo.


Electricité verte pour les bâtiments municipaux

Pour transformer les équipements publics parisiens en « modèles de la transition énergétique », la municipalité les alimentera en électricité verte à partir du 1er janvier 2016. Elle prévoit de moderniser ses 2 000 chaufferies au fioul et poursuivra le plan de rénovation énergétique des écoles : 100 établissements ont déjà été rénovés et 200 autres le seront d'ici à la fin de la mandature.

L'appel à projets urbains innovants portant sur 23 sites de la capitale figure aussi dans ce plan. « Les propositions devront également être innovantes sur le plan énergétique. C'est la condition sine qua non pour que les groupements qui les portent soient retenus », a commenté Anne Hidalgo.

OPATB et plan « 1000 immeubles »


Dernier volet : celui du logement avec la mobilisation des bailleurs sociaux et du secteur privé. Depuis six ans environ, 4 500 logements sociaux par an font l'objet d'une rénovation thermique et, d'ici à 2020, 25 000 logements supplémentaires seront traités. Du côté des copropriétés, l'opération programmée d'amélioration thermique des bâtiments (OPA TB), qui vient d'être lancée à l'échelle de tout le XIXe arrondissement, concerne près de 55 000 logements. Selon Anne Hidalgo, « il s'agit du plus grand programme en France d'encouragement à la réhabilitation thermique pour les immeubles privés ».

La municipalité s'apprête aussi à lancer, à l'échelle de tout Paris, le plan « 1 000 immeubles », soit 30 000 logements concernés. Objectif visé : aboutir à 300 chantiers de rénovation énergétique au cours des cinq prochaines années en essayant de les combiner avec de la végétalisation et/ou un projet de surélévation. Selon Célia Blauel, adjoint à la maire de Paris, en charge de toutes les questions relatives à l'environnement et au développement durable, « ces chantiers de rénovation énergétique vont permettre la création de 2 000 à 2 500 emplois par an ».

« Green Bond »

Une partie du plan « Faire le Paris de la transition énergétique » sera financé grâce à un « green bond » ou « emprunt climatique » d'un montant de 300 millions d'euros. « Nous l'avons lancé le 10 novembre. La souscription a atteint 450 millions d'euros. Le taux est de 1,75% sur une durée de quinze et ans et demi », s'est félicité Julien Bargeton, adjoint aux finances d'Anne Hidalgo.

Sommet des élus locaux pour le climat le 4 décembre

Cette volonté d'accélérer la transition énergétique sera réaffirmée le 4 décembre, lors du Sommet des élus locaux pour le climat, qui se tiendra à l'Hôtel de Ville. Il sera coprésidé par Anne Hidalgo et Michael Bloomberg, ancien maire de New-York, aujourd'hui envoyé spécial des Nations-Unies pour les Villes et le changement climatique. Il réunira près d'un millier de maires et d'élus locaux. « Les Villes et le secteur privé sont invités pour la première fois à participer aux travaux de la Conférence mondiale sur le Climat. C'est une grande première qui change la façon dont on appréhende la lutte contre les dérèglements climatiques », a commenté la maire de Paris. La finalité de ce sommet est de rédiger une déclaration qui montrera l'engagement des Villes à réduire leur impact sur l'environnement mais sans fixer d'objectifs contraignants. Le 5 décembre, le texte sera porté aux chefs d'Etat réunis au Bourget.

Commentaires

Un plan de 800 millions d’euros pour accélérer la transition énergétique à Paris

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

L’assainissement-démantèlement des installations nucléaires

Date de parution : 04/2018

Voir

Montage et exploitation d’un projet éolien

Montage et exploitation d’un projet éolien

Date de parution : 05/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur